20 Minutes : Actualités et infos en direct
assisesUne anesthésiste jugée pour meurtre après avoir euthanasié une octogénaire

Fin de vie : Une anesthésiste jugée pour meurtre dans le Tarn après avoir euthanasié une octogénaire

assisesUne médecin anesthésiste doit être jugée pour meurtre le 21 décembre devant les assises du Tarn. Elle est accusée d’avoir, il y a cinq ans, fait administrer du curare à une septuagénaire pour abréger ses souffrances
L'anesthésiste voulait abréger les souffrances d'une patiente de 83 ans. Elle sera jugée pour meurtre. Illustration.
L'anesthésiste voulait abréger les souffrances d'une patiente de 83 ans. Elle sera jugée pour meurtre. Illustration. - Sittithat tangwitthayaphum / Canva
Hélène Ménal

H.M.

En plein débat sur la fin de vie, le procès pour « meurtre » qui s’annonce devant les assises du Tarn va, forcément, prendre un relief particulier. Selon La Dépêche du Midi, c’est à partir du 21 décembre qu’une médecin anesthésiste, âgée de 73 ans aujourd’hui, sera jugée devant les assises à Albi. Elle est accusée d’avoir demandé de procéder à une injection de curare létale sur une patiente de 83 ans.

L’affaire remonte au mois de décembre 2018. La patiente avait été admise la veille dans un état très sérieux aux urgences de l’hôpital de Lavaur où la praticienne effectuait un remplacement.

Pas de plainte de la famille

L’infirmière qui a administré le sédatif s’était rapidement confiée à la direction de l’établissement et l’anesthésiste avait reconnu sa responsabilité dans la décision d’abréger les souffrances de l’octogénaire, sans en parler avec le reste de l’équipe médicale.

Ce cas d’euthanasie active avait fait grand bruit dans le Tarn. Mais, à la connaissance du quotidien régional, la famille de la patiente ne s’est pas constituée partie civile.

Sujets liés