20 Minutes : Actualités et infos en direct
TerrorismeL’assaillant du pont Bir Hakeim mis en examen et placé à l’isolement

Attentat à Paris : L’assaillant mis en examen, écroué et placé à l’isolement

TerrorismeArmand Rajabpour-Miyandoab, dont l’attaque terroriste a fait un mort et deux blessés samedi soir à Paris, a été présenté à un juge mercredi
Ce nouvel attentat, qui a coûté la vie à un touriste de 23 ans, a eu lieu tout près de la Tour Eiffel.
Ce nouvel attentat, qui a coûté la vie à un touriste de 23 ans, a eu lieu tout près de la Tour Eiffel. - CARON / Zeppelin/ SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Il a tout assumé au cours de sa garde à vue. Quatre jours après l’attaque terroriste qu’il a menée en plein Paris, Armand Rajabpour-Miyandoab a été mis en examen pour « assassinat et tentative d’assassinat, en relation avec une entreprise terroriste et en état de récidive légale », et pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle », a indiqué son avocate. Le juge des libertés et de la détention a décidé de placer l’assaillant à l’isolement, a déploré Me Clémentine Perros.

L’auteur de l’attaque, âgé de 26 ans, connu des services de renseignement pour son islamisme radical et ses troubles psychiatriques, a dit après son interpellation avoir agi en « réaction à la persécution des musulmans dans le monde ». Pendant sa garde à vue, il est apparu « très froid », « clinique », « désincarné », selon une source proche de l’enquête.

Allégeance à l’Etat islamique

Armand Rajabpour-Miyandoab, qui a fait allégeance au groupe Daesh dans une vidéo, avait été interpellé puis placé en garde à vue après l’attaque qui a causé samedi soir la mort d’un touriste germano-philippin de 23 ans et blessé deux autres personnes près de la Tour Eiffel, à un peu plus de six mois des Jeux olympiques dans la capitale.

Ses parents, placés en garde à vue dimanche, ont été relâchés lundi. Une jeune femme de 27 ans, fichée S, a également été interpellée. Mais elle a été libérée, « sans poursuites à ce stade », dans la nuit de mardi à mercredi. « Il n’y avait pas d’éléments à son encontre susceptibles de caractériser une infraction pénale », a précisé le Pnat. Selon une source proche du dossier, elle « appartient à la sphère djihadiste » et avait reçu une proposition de mariage récente de l’assaillant. Ce dernier l’avait « vue la veille » de son passage à l’acte.

Sujets liés