20 Minutes : Actualités et infos en direct
DénouementVingt-cinq ans après, de très anciens livres volés retrouvés à Grenoble

Grenoble : Vingt-cinq ans après, des livres anciens volés dans un musée ont été retrouvés « par miracle » à l’hôpital

DénouementLes trois ouvrages dérobés en 1998 et dont la valeur est parfois estimée à 1,5 million d’euros ont été remis au musée de Rouen
Trois anciens livres de médecine dérobés en 1998 au musée de Rouen ont été retrouvés vingt-cinq ans après à l'hôpital de Grenoble. (illustration)
Trois anciens livres de médecine dérobés en 1998 au musée de Rouen ont été retrouvés vingt-cinq ans après à l'hôpital de Grenoble. (illustration) - STEPHANE DE SAKUTIN/AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L’histoire est pour le moins « rocambolesque ». Trois anciens livres médicaux, qui datent du XVIe siècle et qui avaient été volés dans un musée de Rouen en 1998 lors d’un colloque, ont été retrouvés « par miracle » à l’hôpital de Grenoble.

Ces ouvrages « d’une grande valeur » et toujours en « aussi bon état » ont été remis mardi soir aux responsables du musée de Rouen, venus spécialement les récupérer.

Les deux premiers, datant respectivement de 1543 et 1564, sont aujourd’hui estimés à 850.000 et 1,5 million d’euros. Le troisième, rédigé par Ambroise Paré et publié en 1575, à 40.000 euros.

Des livres qui ont failli partir à la poubelle

L’histoire de la découverte des trois ouvrages est « un peu rocambolesque », relate Fabrice Chabin, enquêteur de la police judiciaire à Grenoble. L’un des participants au colloque « était visiblement collectionneur. On aimerait bien savoir qui c’est », souligne-t-il.

Ces livres ont d’abord été retrouvés en 2011 par un employé du CHU de Grenoble dans un carton à proximité d’une benne à ordures dans la cour de l’hôpital. Il les a conservés chez lui une dizaine d’années avant que son fils ne contacte le musée des Sciences médicales du CHU, qui a à son tour signalé la découverte aux autorités judiciaires et au musée de Rouen.

« Imaginez que ces merveilles allaient à la poubelle ! », s’est ému pour sa part François Moutet, ancien patron de la chirurgie de la main au CHU de Grenoble. Et d’ajouter : « D’un point de vue symbolique, vous ne vous rendez pas compte ce que c’est pour un chirurgien d’avoir ça en main. Paré et Vésale étaient les deux phares de la chirurgie occidentale de la Renaissance ».

Les trois ouvrages devraient désormais retrouver leur place dans le pavillon rouennais où est né l’écrivain Gustave Flaubert. Quant au vol, il est désormais prescrit. Une enquête pour recel est toutefois « en cours, on verra si elle aboutit », a déclaré Eric Vaillant, le procureur de Grenoble, précisant que les personnes qui ont détenu les livres « étaient de totale bonne foi ».

Sujets liés