20 Minutes : Actualités et infos en direct
FEU VERTBloqué au large de Groix, un navire « poubelle » autorisé à reprendre la mer

Bretagne : Bloqué depuis plusieurs jours au large, un « navire poubelle » autorisé à reprendre la mer

FEU VERTTrois membres d’équipage qui dénonçaient les conditions à bord et le mauvais état du navire ont été débarqués ce mardi à Lorient
Le navire « Blue Sky III » était depuis vendredi au mouillage au large de l'île de Groix.
Le navire « Blue Sky III » était depuis vendredi au mouillage au large de l'île de Groix.  - J. Gicquel / 20 Minutes / 20 Minutes
Jérôme Gicquel

Jérôme Gicquel

L'essentiel

  • Depuis vendredi, le Blue Sky III, navire battant pavillon tanzanien, était bloqué en raison d’une avarie moteur au large de l’île de Groix.
  • Certains de ses membres d’équipage se sont plaints des conditions à bord et du mauvais état du navire.
  • Après une inspection à bord ce mardi, les autorités maritimes ont autorisé le navire à prendre la mer. Trois membres d’équipage ont toutefois été débarqués.

Il avait quitté le port de Rotterdam le 23 novembre et faisait route vers Chypre. Mais depuis vendredi, le Blue Sky III, un ancien brise-glace battant pavillon tanzanien, est bloqué au large de l’île de Groix (Morbihan) en raison d’une avarie moteur. A bord, des tensions ont éclaté entre les neuf membres d’équipage qui sont de sept nationalités différentes. Certains ont ainsi alerté la fédération internationale des travailleurs du transport pour se plaindre de mauvais traitements et du mauvais état du navire qualifié de « poubelle » par le syndicat CGT des marins du Grand Ouest. « Plusieurs des marins jugent que le navire est trop dangereux pour effectuer un tel voyage, écrit le syndicat. Ils veulent débarquer et être payés, les arriérés de salaires sont considérables car aucun salaire n’a été perçu depuis le début de leur contrat. »

En fin de journée dimanche, une bagarre a également éclaté à bord du navire bloqué au large. Alertées de la situation, les autorités maritimes ont procédé ce mardi à une inspection à bord du Blue Sky III. Et selon la préfecture maritime de l’Atlantique, « les conclusions de la visite se sont révélées tout à fait rassurantes tant pour les conditions de vie de l’équipage que pour l’état général du navire. »

« Inadmissible de laisser ce bateau repartir en l’état »

Trois membres de l’équipage, tous de nationalité géorgienne, ont toutefois été débarqués à Lorient et autorisés à rentrer dans leur pays « en accord avec l’agent maritime de l’armateur », précise la préfecture maritime de l’Atlantique. Sur le navire, la pièce de rechange qui était attendue depuis plusieurs jours a été livrée et le système de propulsion réparé. En fin d’après-midi, le navire a été autorisé à rejoindre un nouveau point de mouillage à proximité de Belle-Ile. Quand les conditions météorologiques seront plus favorables, il reprendra la mer en direction de la Méditerranée.

Inspectrice de la Fédération internationale des travailleurs du transport, Laure Tallonneau a appris « avec consternation » la décision des autorités maritimes. « C’est inadmissible de laisser ce bateau repartir en l’état, nous confie-t-elle. On laisse en plus les membres d’équipage repartir à six alors qu’ils étaient neuf sur le navire. Je suis très inquiète pour eux. »

Sujets liés