20 Minutes : Actualités et infos en direct
SécuritéBeaucoup de migrants refusent l’assistance des secours lors des traversées

Manche : Beaucoup de migrants refusent l’aide des secours lors des traversées

SécuritéSamedi, près de 200 migrants ont été secourus en mer alors qu’ils tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne. Certains ont cependant refusé l’assistance des autorités et poursuivi leur route malgré le danger
Une tentative de traversée de la Manche par des migrants (illustration).
Une tentative de traversée de la Manche par des migrants (illustration). - Marine nationale / Marine Nationale
Mikaël Libert

Mikaël Libert

L'essentiel

  • De nombreux migrants continuent de prendre la mer sur des embarcations surchargées pour tenter de rejoindre la Grande-Bretagne, malgré les conditions météo difficiles et les températures négatives.
  • Lors des opérations de secours, les migrants refusent de plus en plus souvent l’assistance proposée par les moyens français, préférant poursuivre leur route malgré le danger.
  • La préfecture maritime déplore de ne pouvoir intervenir à cause des risques encourus en cas d’actions contraignantes pour les obliger à embarquer sur les navires de sauvetage.

Les opérations de secours en Manche, mer du Nord et dans le détroit du Pas-de-Calais sont désormais quasi quotidiennes. Malgré les conditions météo difficiles, les températures négatives, de nombreux migrants continuent de prendre la mer sur des embarcations surchargées pour tenter de rejoindre la Grande-Bretagne. Mais de plus en plus souvent, les secours se heurtent à des refus d’assistance et n’ont d’autre choix que de laisser les migrants poursuivre leur chemin malgré le danger.

Rien que pour la journée de samedi, ce sont près de 200 migrants qui ont été secourus en mer par les différents moyens mobilisés par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez. La première opération a permis de récupérer à bord du remorqueur Abeille Normandie 65 personnes en difficulté. Ce même navire a été envoyé sur une seconde opération dans la foulée. Arrivé au contact de l’embarcation de migrants, l’équipage du remorqueur est parvenu à secourir 28 personnes, le reste des passagers, dont le nombre n’a pas été communiqué, ayant « refusé l’assistance proposée par des moyens français », a expliqué la préfecture maritime.

Trop de risques en cas « d’action contraignante »

Même scénario un peu plus tard pour le bâtiment de la Marine nationale Borda, qui a récupéré huit personnes et a dû laisser les autres poursuivre leur route. Sur une troisième opération, c’est le navire de sauvetage Apollo Moon qui s’est porté au-devant d’une embarcation de migrants. Là encore, les 31 personnes à bord ont refusé le transbordement sur l’Apollo Moon, bien décidés à poursuivre la traversée.

« Compte tenu des risques encourus par les migrants en cas d’actions contraignantes pour les obliger à embarquer sur les moyens de sauvetage de l’Etat », il est décidé dans ces conditions de « les laisser poursuivre leur route », déplore la préfecture maritime. Sur la journée, 190 migrants ont été secourus et déposés à quai au port de Boulogne-sur-Mer. On ignore combien ont choisi de poursuivre la traversée ni s’ils sont parvenus à destination.

Sujets liés