Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
RécompenseLes policiers qui ont arrêté l’assaillant d’Annecy seront décorés

Attaque au couteau à Annecy : Les policiers qui ont arrêté l’assaillant seront décorés

Récompense
Les cinq policiers, qui avaient maîtrisé l’assaillant ayant poignardé des enfants dans un parc à Annecy, seront décorés de l’ordre national du mérite
Les cinq policiers, qui avaient maîtrisé l'assaillant ayant poignardé des enfants dans un parc à Annecy, seront décorés de l’ordre national du mérite.
Les cinq policiers, qui avaient maîtrisé l'assaillant ayant poignardé des enfants dans un parc à Annecy, seront décorés de l’ordre national du mérite. - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK/AFP / AFP
Caroline Girardon

C.G.

Le 8 juin, ils s’étaient lancés à la poursuite de l’assaillant qui, couteau en main, venait de poignarder quatre enfants jouant dans un parc longeant le lac d’Annecy et deux adultes. Les cinq policiers municipaux, qui étaient intervenus pour le maîtriser, seront décorés de l’ordre national du mérite, a indiqué ce jeudi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur son compte X.

Pour l’instant, aucune date n’a été communiquée. Mais le premier flic de France a glissé qu’il s’agissait de sa proposition, acceptée par Emmanuel Macron.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Par ailleurs, « le héros au sac à dos », qui avait également tenté d’arrêter l’assaillant, a reçu en juillet dernier l’insigne de chevalier de la Légion d’honneur, apprend-on du Parisien.

« Aucune motivation terroriste »

L’assaillant, âgé de 31 ans, a été mis en examen pour « tentative d’assassinat » et placé depuis en détention provisoire. L’homme, qui a déclaré aux enquêteurs « être un chrétien de Syrie », a vécu plusieurs années en Suède où il s’est marié et a eu un enfant. « Inconnu des services de renseignements », il était arrivé en France, huit mois avant son passage à l’acte.

Au moment des faits, il n’était « ni sous l’emprise de stupéfiants ni sous l’emprise d’alcool », avait alors indiqué la procureure d’Annecy Line Bonnet-Mathis, précisant qu’il ne souffrait pas non plus d’antécédent psychiatrique connu. « Aucune motivation terroriste » n’apparaissait à ce stade de l’enquête, avait-elle encore ajouté. Il ne s’est d’ailleurs toujours pas expliqué sur les raisons de son geste.


Sujets liés