20 Minutes : Actualités et infos en direct
ImmigrationPrès de 1.300 migrants éloignés du littoral des Hauts-de-France

Hauts-de-France : Près de 1.300 migrants éloignés du littoral

ImmigrationPlusieurs évacuations de grande ampleur de camps de migrants dans le Nord et le Pas-de-Calais ont été menées ce jeudi par les forces de l’ordre. Des centaines de personnes ont été envoyées dans des centres d’hébergements situés loin du littoral
Encadrés par un important dispositif policier, des centaines de migrants ont été évacués de leurs camps situés du le littoral du Nord et du Pas-de-Calais.
Encadrés par un important dispositif policier, des centaines de migrants ont été évacués de leurs camps situés du le littoral du Nord et du Pas-de-Calais. - Sameer Al-DOUMY / AFP / AFP
Mikaël Libert

Mikaël Libert

L'essentiel

  • Plusieurs évacuations de camps de migrants ont eu lieu, ce jeudi, sur le littoral du Nord et du Pas-de-Calais.
  • Selon les préfectures, 1.244 personnes ont été prises en charge et orientées vers des centres d’hébergements et 130 ont été placées en rétention administrative.
  • Sur place, les associations dénoncent le caractère forcé de ces mises à l’abri, contrairement à ce qu’affirment les autorités.

Ce jeudi, plusieurs camps de migrants ont été évacués sur le littoral du Nord et du Pas-de-Calais. Des centaines d’exilés ont ainsi été envoyées dans ces centres d’hébergement éloignés des zones d’embarquement habituelles pour les traversées illégales vers la Grande-Bretagne a-t-on appris auprès des préfectures de ces départements.

Un important dispositif policier avait été déployé, ce jeudi matin, aux abords des lieux de vie de migrants, à Calais, Marck et Loon-Plage. Le but des services de l’Etat était d’évacuer ces campements et d’en déplacer les occupants le plus loin possible du littoral. Ainsi, ce sont 1.244 personnes qui ont été prises en charge et auxquelles ont été proposés des hébergements dans des départements des Hauts-de-France, mais aussi en dehors de la région. Parmi elles, 130 en situation irrégulière ont été placées en centre de rétention administrative.

Eloignement volontaire ou forcé ?

Selon la préfecture, ces opérations simultanées visaient mettre fin aux « conditions de vie indignes » des migrants dans ces camps, « accentuées ces dernières semaines par les précipitations importantes ». Le représentant de l’Etat assume aussi qu’il s’agit de lutter contre « un trafic d’êtres humains mis en place par des passeurs sans scrupule qui ne reculent devant rien pour racketter des personnes migrantes ».

Si les autorités mettent en avant le principe du volontariat pour les personnes mises à l’abri, les associations, elles, dénoncent le contraire : « On reçoit des appels de nombreuses familles qui sont dans les bus dans l’Essonne ou en direction du sud, Avignon, Montpellier, et qui nous contactent parce qu’elles ne comprennent pas où elles vont, et ne veulent pas aller là-bas » a affirmé à l’AFP une coordinatrice de l’association Utopia 56.

Sujets liés