20 Minutes : Actualités et infos en direct
MANIFESTATIONUn rassemblement d’ultradroite interdit le préfet de police de Paris

Paris : Un rassemblement d’ultradroite vendredi va être interdit par le préfet de police

MANIFESTATIONIl a été lancé à l’appel d’un groupuscule en hommage au jeune Thomas, tué lors d’une fête de village dans la Drôme
Laurent Nunez, préfet de police de Paris.
Laurent Nunez, préfet de police de Paris. - ELIOT BLONDET-POOL/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Le préfet de police Laurent Nuñez a indiqué mercredi qu’il allait interdire un rassemblement prévu vendredi soir au cœur de Paris, lancé à l’appel d’un groupuscule d’ultradroite en hommage au jeune Thomas, tué lors d’une fête de village dans la Drôme.

« Nous avons des rassemblements qui sont annoncés, l’un devant la Sorbonne, à l’appel d’un certain nombre d’organisations d’ultradroite. Evidemment, je vais l’interdire », a-t-il souligné en marge d’une conférence de presse sur la sécurité des JO 2024. « Dans ce type de rassemblement, on a des propos tenus qui sont des propos d’incitation à la haine et à la violence », a-t-il poursuivi pour justifier cette interdiction.

Héritiers de Génération identitaire

Le rassemblement prévu vendredi soir a été lancé par Les Natifs, l’un des héritiers de Génération identitaire, dissout en mars 2021. Initialement prévu devant la Sorbonne, il a été déplacé place du Panthéon, a annoncé mercredi soir le groupuscule sur les réseaux.

« Au-delà déjà en soi du trouble à l’ordre public que représente le fait de tenir ce type de propos, il y a des troubles à l’ordre public matériel, on a bien vu ce qu’il s’est passé à Lyon, à Romans-sur-Isère. Donc forcément je vais interdire ce rassemblent », a poursuivi Nuñez.

« Il y a un regain des rassemblements d’ultradroite »

Depuis la mort de Thomas, 16 ans, poignardé à la fin d’un bal de village à Crépol (Drôme), drame pour lequel neuf jeunes ont été mis en examen, des appels à manifester en France émanant de groupes d’ultradroite se multiplient sur les réseaux sociaux.

Le week-end dernier, une centaine de militants cagoulés venus de différentes villes ont manifesté violemment dans les rues de Romans-sur-Isère dans le but d’en « découdre » avec les jeunes du quartier de la Monnaie, d’où sont issus plusieurs des mis en cause dans la mort de Thomas.

Lundi soir, huit personnes ont aussi été interpellées, soupçonnées d’avoir participé à un cortège non déclaré dans le centre-ville de Lyon. A Paris enfin, six membres de la mouvance hooligan affiliés à l’ultradroite, dont quatre fichés S, ont été interpellés lundi soir lors d’un regroupement de supporteurs du Paris Saint-Germain (PSG).

« Il y a un regain des rassemblements d’ultradroite aussi à Paris. Nous sommes extrêmement attentifs », a insisté le préfet. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé mardi demander la dissolution de trois groupuscules d’ultradroite, parmi lesquels la Division Martel.

Sujets liés