20 Minutes : Actualités et infos en direct
ATROCITESLes images du 7 octobre vont être diffusées aux élus de la métropole de Nice

Guerre Hamas-Israël : Les images des massacres du 7 octobre vont (aussi) être diffusées aux élus de la métropole de Nice

ATROCITES« Il était de notre devoir de répondre à la proposition de l’Ambassade d’Israël d’apporter transparence et information », justifie Christian Estrosi
Les images seront diffusées lors d'une projection à huis clos, à l'issue du conseil métropolitain programmé ce jeudi (Illustration)
Les images seront diffusées lors d'une projection à huis clos, à l'issue du conseil métropolitain programmé ce jeudi (Illustration) - B. Bebert / Sipa / Sipa
Fabien Binacchi

Fabien Binacchi

L'essentiel

  • Les images des massacres perpétrés par le Hamas, le 7 octobre en Israël, vont être diffusées aux élus de la métropole niçoise ce jeudi, à l’issue d’un conseil.
  • « J’ai estimé, comme la présidente de l’Assemblée nationale et le président du Sénat, qu’il était de notre devoir de répondre à la proposition de l’Ambassade d’Israël d’apporter transparence et information », justifie Christian Estrosi.
  • L’initiative est diversement appréciée dans les rangs de l’opposition.

Près de trois quarts d’heure insoutenables. Les images des massacres perpétrés par le Hamas, le 7 octobre en Israël, vont être diffusées aux élus de la métropole niçoise ce jeudi, a-t-on appris auprès de la collectivité, confirmant une information de Nice-Matin. C’est son président, le maire (Horizons) Christian Estrosi, qui a pris cette décision.

« J’ai estimé, comme la présidente de l’Assemblée nationale et le président du Sénat [des projections similaires ont été organisées pour les parlementaires], qu’il était de notre devoir de répondre à la proposition de l’Ambassade d’Israël d’apporter transparence et information », a-t-il justifié dans une réponse transmise à 20 Minutes.

Téléphones et tablettes interdits

La projection à huis clos est prévue en début d’après-midi, à l’issue du conseil métropolitain programmé ce jeudi, selon un mail transmis aux élus par le chef de cabinet de Christian Estrosi. Il y précise que « les participants sont soumis à l’engagement de ne pas enregistrer la vidéo et de ne pas publier son contenu ».

Comme pour les députés et les sénateurs, téléphones portables, tablettes et autres appareils d’enregistrement seront proscrits de la salle. Et ce « pour des raisons à la fois de confidentialité et de sécurité, mais surtout par nécessité de préserver la vie privée ainsi que la dignité des victimes et des personnes assassinées ».

« Pas nécessaire de s’infliger » ça

Une initiative diversement appréciée dans les rangs de l’opposition. Pour Juliette Chesnel-Le Roux (EELV), « il n’est pas nécessaire de s’infliger un visionnage de ces massacres terroristes pour prendre conscience dans son cœur et son âme de l’horreur de cette journée du 7 octobre », explique-t-elle à 20 Minutes.

Dans les colonnes de Nice-Matin, Philippe Vardon (Reconquête !) défend de son côté la démarche. « J’ai déjà vu de nombreuses images, j’appréhende la vue de celles-ci, de ce qui concerne les enfants, en particulier comme père. Mais j’assisterai à cette diffusion car je n’ai pas pour habitude de refuser de voir le réel », a-t-il déclaré.

Sujets liés