20 Minutes : Actualités et infos en direct
CatastropheLes tempêtes Ciaran et Domingos ont fait 1,3 milliard d’euros de dégâts

Tempêtes Ciaran et Domingos : Des dégâts records estimés à 1,3 milliard d’euros

CatastropheLes vents violents qui ont soufflé sur la façade ouest de la France ont causé l’un des pires bilans financiers, selon les assureurs
Le passage des tempêtes Ciaran et Domingons a causé des dégâts très importants estimés à 1,3 milliard d'euros selon les assureurs. Ici des serres maraîchères arrachées par le vent à Trevou-Treguignec, dans les Côtes-d'Armor.
Le passage des tempêtes Ciaran et Domingons a causé des dégâts très importants estimés à 1,3 milliard d'euros selon les assureurs. Ici des serres maraîchères arrachées par le vent à Trevou-Treguignec, dans les Côtes-d'Armor.  - D. Meyer/AFP / AFP
Camille Allain

C. A. avec AFP

L'essentiel

  • La fédération des assureurs a annoncé que le bilan des tempêtes Ciaran et Domingos serait l’un des pires que la France a connus.
  • Environ 1,3 milliard d’euros de dégâts et 517.000 sinistres ont déjà été enregistrés, notamment sur la façade ouest du pays.
  • Un comité catastrophe naturelle doit se tenir le 14 novembre. En attendant, les assureurs ont prolongé le délai de déclaration des sinistres.

Les seuls agriculteurs de Bretagne ont déjà subi « des dizaines de millions d’euros » de dégâts en quelques heures. Alors vous imaginez bien que si l’on compile l’ensemble des territoires français frappés par les tempêtes Ciaran et Domingos, la facture des dégâts sera salée. D’après France Assureurs, les dommages causés par les deux tempêtes automnales sont déjà estimés à 1,3 milliard d’euros. Le principal organisme de représentation professionnelle des entreprises d’assurance estime qu’il s’agit de « l’un des plus importants bilans financiers liés à des tempêtes en France ».

Et encore, l’estimation chiffrée livrée ne prend pas en compte les récentes inondations survenues dans les départements du Pas-de-Calais et du Nord, qui viendront encore alourdir le bilan.

Avec 517.000 sinistres recensés et un bilan de 1,3 milliard d’euros, les deux tempêtes sont dans le « top cinq français » mais restent bien loin de la catastrophe de 1999, qui avait coûté 7 milliards d’euros aux assureurs (soit l’équivalent de 13,8 milliards d’euros aujourd’hui). Pour Ciaran et Domingos, « 91 % des sinistres concernent des logements de particuliers, 5 % concernent des biens professionnels, agricoles et de collectivités locales et enfin 4 % concernent des automobiles », précise la fédération du secteur.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Lors d’une visite dans le Finistère, l’un des départements les plus touchés, le président de la République Emmanuel Macron avait annoncé vouloir « rétablir au plus vite la vie normale », alors que 500.000 personnes étaient encore privées d’électricité. Samedi soir, 13.700 foyers étaient toujours privés d’électricité en Bretagne pour la 10e journée consécutive. « Nous n’oublions personne », a promis Enedis, qui a perdu un agent, décédé lors d’une intervention dans le Finistère.

Les assurances prolongent les délais de déclaration

La Bretagne n’est pas la seule à avoir trinqué. En Normandie, et notamment dans la Manche, les dégâts ont été considérables. Les départements du sud-ouest ont également été sérieusement abîmés par les vents violents soufflés par Domingos. Dans certaines forêts, plus de 80 % des arbres ont été arrachés ou cassés.

Le délai pour déclarer un sinistre est habituellement de cinq jours et de dix jours si l’état de catastrophe naturelle est reconnu par arrêté publié au Journal officiel. Mais les assureurs se sont engagés à prolonger ce délai jusqu’au 1er décembre. Un comité catastrophe naturelle doit se réunir le 14 novembre.

Sujets liés