20 Minutes : Actualités et infos en direct
INVENTIONLa start-up Flowstop met les maisons à l’abri des inondations

La start-up Flowstop, primée au Concours Lépine, met les maisons à l’abri des inondations

INVENTIONCette entreprise de Perpignan a mis au point des batardeaux gonflables innovants, capables de retenir l’eau, en cas de crues intenses
Les batardeaux commercialisés par Flowstop permettent de protéger les maisons des inondations.
Les batardeaux commercialisés par Flowstop permettent de protéger les maisons des inondations. - Flowstop / Flowstop
Nicolas Bonzom

Nicolas Bonzom

L'essentiel

  • L’entreprise Flowstop a mis au point des batardeaux gonflables, capables de protéger les maisons des inondations, en cas de crues intenses.
  • Le dispositif inventé par Olivier Guillou est facile à manipuler, à poser et à stocker, gonflable en une à quatre minutes, et composé de deux coussins internes. Et il est fabriqué sur-mesure, pour s’adapter parfaitement aux accès à protéger.
  • Flowstop a vendu 1.200 dispositifs anti-inondations depuis quatorze mois. En Europe, mais aussi aux Etats-Unis, au Canada, en Afrique du Sud ou en Australie.

Ceux qui habitent dans des régions où les pluies sont dévastatrices ont tous leurs petites astuces, quand l’eau monte, pour protéger leurs maisons. Ils surélèvent leurs meubles, et colmatent les portes comme ils peuvent, avec des planches, des plaques en métal… Ou même des sacs de sable. Et ils épongent, avec tout ce qui leur tombe sous la main, si l’eau parvient, malgré leurs efforts, à entrer. L’entreprise perpignanaise Flowstop a mis au point un dispositif innovant, capable, assure-t-elle, de garder une maison au sec, en cas de crues intenses : cette start-up a inventé des barrières anti-inondations gonflables, qui s’adaptent à n’importe quelles ouvertures, et empêchent l’eau de passer.

Ce dispositif, breveté et primé au dernier Concours Lépine, est destiné aux particuliers, comme aux communes ou aux entreprises. Olivier Guillou, le fondateur de Flowstop, a eu cette idée en 2015… en observant le stand-up paddle gonflable, qu’il venait d’acheter. « Il y avait eu des inondations meurtrières, dans les Alpes-Maritimes, confie l’entrepreneur à 20 Minutes. Je suis demandé si on ne pouvait pas détourner l’usage du matériau utilisé pour fabriquer mon stand-up paddle, pour lutter contre les inondations. »

Des batardeaux gonflables fabriqués sur-mesure, pour que rien ne passe

Après deux ans et demi de développement, Olivier Guillou, épaulé par son associé Bertrand Sylvestre, sont parvenus à mettre au point un batardeau, une barrière anti-inondations, unique sur le marché : léger, facile à manipuler, à poser et à stocker, gonflable en une à quatre minutes, et composé de deux coussins internes, ce dispositif protège les maisons des crues. A 100 %… Ou presque. « L’étanchéité à 100 % n’existe pas, au niveau des batardeaux, confie Olivier Guillou. Toutefois, nous avons testé le dispositif sur un canal, sur une autoroute. Sur huit jours, sur 50 m3 d’eau retenus, il n’est passé, de l’autre côté, que six litres. C’est infiniment peu. C’est l’équivalent de deux serpillières. Mais rechercher l’étanchéité à 100 %, c’est mon obsession. »

Et pour que rien ne passe, Flowstop commercialise des batardeaux fabriqués sur-mesure, selon les largeurs des accès que les clients veulent protéger. « En France, toutes les portes font, normalement, 90 centimètres de largeur, explique l’entrepreneur. Mais le bâti, autour de la porte, peut, lui, faire 93, 96… On peut aussi avoir restauré une vieille grange, avec des murs pas vraiment d’équerre… Il y a plein de configurations. On fabrique donc nos dispositifs à la demande, sur-mesure. Bien sûr, on a identifié quelques tailles standards, comme pour les portes de garage de 2,40 m, que l’on conçoit à l’avance. »

Les batardeaux gonflables de Flowstop sont fabriqués sur-mesure.
Les batardeaux gonflables de Flowstop sont fabriqués sur-mesure. - Flowstop

« Le prix au concours Lépine a été une caisse de résonance incroyable »

Et, avec l’inquiétante récurrence des épisodes orageux en France, en particulier dans les départements du sud, Flowstop séduit : en quatorze mois, l’entreprise a vendu 1.200 batardeaux gonflables. Environ 600 euros pour une porte traditionnelle, et environ 1.200 euros pour une porte de garage. « Le prix au Concours Lépine a été une caisse de résonance incroyable auprès des médias, et une vraie crédibilité, confie Olivier Guillou. On a équipé des centrales nucléaires d’EDF. On a travaillé avec Vinci ou avec Carrefour. Et chez les particuliers, les retours sont également très positifs. J’ai reçu une vidéo par SMS d’un monsieur de Perpignan, il y a à peu près un mois, à 23h30, lors d’un gros orage. Il me disait "Merci, c’est la première fois que ma buanderie n’est pas inondée !" »

Mais Flowstop séduit, aussi, à l’étranger : l’entreprise a envoyé des batardeaux gonflables en Allemagne, en Belgique, au Luxembourg, aux Etats-Unis, au Canada, en Afrique du Sud ou en Australie. Il faut dire qu’environ 1,81 milliard d’habitants, 23 % de la population mondiale, sont exposés à des inondations centennales de plus de 15 centimètres, selon une étude, parue en 2022 dans la revue scientifique Nature Communications.

Sujets liés