20 Minutes : Actualités et infos en direct
origamiCes ingénieurs-cyclistes primés pour leur casque pliable

Rennes : Ces ingénieurs-cyclistes primés pour leur casque pliable

origamiLa jeune entreprise Neoca veut développer un modèle révolutionnaire moins encombrant. En attendant, elle commercialise des casques avec un textile interchangeable plus esthétique
Maxence Guiet et Romane Le Scour ont mis au point un casque avec un textile interchangeable rappelant le design d'une casquette ou d'un bonnet.
Maxence Guiet et Romane Le Scour ont mis au point un casque avec un textile interchangeable rappelant le design d'une casquette ou d'un bonnet.  - C. Allain/20 Minutes / 20 Minutes
Camille Allain

Camille Allain

L'essentiel

  • Romane Le Scour et Maxence Guiet sont deux jeunes ingénieurs qui ont créé la marque de casques de vélo Neoca, récemment primée par un concours.
  • Leur ambition est de concevoir un casque plus esthétique et moins encombrant dans le but de lever les freins au port du casque.
  • Cette idée leur est venue après un accident subi par l’un de leurs amis qui circulait à vélo à Rennes.

Ils n’en portaient presque jamais. Mais depuis qu’ils ont vu l’un de leurs amis être percuté par une voiture alors qu’il circulait à vélo, Romane Le Scour et Maxence Guiet ont changé leurs habitudes. Lorsqu’ils sortent à vélo dans les rues de Rennes, les deux amis prennent désormais leur casque. « Je n’en mettais jamais pour les petits trajets. Mais cet accident a été un déclic », reconnaît Maxence Guiet. Comme bon nombre des jeunes gens de sa génération, le jeune homme de 23 ans n’aimait pas s’encombrer d’un tel accessoire. « On doit le trimbaler pendant toute la journée de cours, ce n’est vraiment pas pratique », explique-t-il. Pour son associée Romane Le Scour, c’est avant tout le côté esthétique qui était un frein. « Et puis c’est impossible de se coiffer », relève la jeune femme aux longs cheveux châtain.

Les raisons invoquées par les deux étudiants rennais sont loin d’être des arguments isolés. « On a interrogé plus de 2.000 cyclistes pour savoir pourquoi ils n’en portaient. Et à chaque fois, c’était les mêmes arguments qui revenaient : l’encombrement et l’esthétique », assure Maxence Guiet. C’est d’ailleurs pour cette raison que la très grande majorité des associations de promotion du vélo sont opposées à l’obligation légale du port du casque pour tous. La Fédération des usagers de la bicyclette évoque par exemple « un impact négligeable sur la Sécurité routière » tout en critiquant « les amalgames » autour du port du casque. En France, il est obligatoire jusqu’à 12 ans et uniquement depuis 2017.

La marque rennais Neoca propose des casques au design original comme ici avec ce qui ressemble à une casquette.
La marque rennais Neoca propose des casques au design original comme ici avec ce qui ressemble à une casquette. - Neoca

Est-il efficace ? Plusieurs études menées au niveau international tendent à montrer que oui. En 2016, une grande enquête réalisée par les docteurs australiens Jake Olivier et Prudence Creighton avançait une réduction des risques de blessure grave à la tête de 70 % en cas de port du casque.

Un étrange fluide révolutionnaire

Animés par cette volonté d’encourager son utilisation, les deux étudiants ingénieurs de l’Insa ont réfléchi à un projet de casque plus esthétique et moins encombrant et fondé leur marque Neoca. Avec un rêve ultime : concevoir un casque pliable capable de se ranger dans un petit sac. « Nous voulons utiliser un fluide non-newtonien. Il est plus flexible et cinq fois plus efficace qu’un polystyrène expansé sur l’absorption des chocs », assure Maxence Guiet. Quelque chose de malléable comme une pâte à modeler mais capable d’amortir le coup et de protéger la tête. Un concept révolutionnaire qui vient de remporter le prix national du James Dyson Award.

Très technique, ce produit n’est pour l’heure pas au point et demandera d’importantes recherches. Pour financer leurs travaux, les deux jeunes diplômés ont décidé de sortir une première version de leur casque avec une coiffe textile interchangeable imitant tantôt la casquette, tantôt le bonnet. Proposé à 90 euros en avant-première sur la plateforme Ulule, l’accessoire a évidemment été homologué et sera produit en petite série. Les deux étudiants se donnent deux à trois ans pour sortir leur version pliable.

Le casque pliable existe déjà mais…

La société Neoca n’est pas la première à se pencher sur la question du casque pliable. Certaines marques comme Overade ont déjà développé des versions façon « Transformers » mais pas toujours bien accueillies sur le plan de la protection et du confort. Le plus réussi semble être la référence de la marque Closca, proposée à environ 70 euros et qui se rétracte sur elle-même, permettant un gain de place de 45 % selon le constructeur.

Sujets liés