Lettre de Gérard Depardieu : « Un message vraiment immonde », réagit la plaignante Charlotte Arnould

Riposte La comédienne Charlotte Arnould, qui accuse Gérard Depardieu de viols, a vivement réagi à la lettre ouverte dans laquelle l’acteur, mis en examen dans cette affaire, tente de se dédouaner

20 Minutes avec AFP
— 
L'acteur Gérard Depardieu  à l'ouverture du Festival international du film Baltic Debuts, à Kaliningrad, en Russie,le 24 juillet 2021.
L'acteur Gérard Depardieu à l'ouverture du Festival international du film Baltic Debuts, à Kaliningrad, en Russie,le 24 juillet 2021. — VITALY NEVAR

La lettre ouverte de l’acteur Gérard Depardieu, mis en examen depuis 2020 pour des soupçons de viols et d’agressions sexuelles sur la comédienne Charlotte Arnould, a suscité l’indignation de cette dernière qui a réagi dans une interview à Elle. « C’est un message vraiment immonde : il m’a souillée en 2018 et d’une certaine façon, il continue de le faire par les mots », déclare-t-elle, voyant dans cette publication « une nouvelle stratégie » de communication de Gérard Depardieu, qui doit « se sentir acculé dans la perspective d’un procès ».

Le géant du cinéma français a été mis en examen le 16 décembre 2020 pour « viols » et « agressions sexuelles » après la plainte de la comédienne, qui avait dénoncé fin août 2018 deux viols au domicile parisien de la star. Charlotte Arnould avait obtenu à l’été 2020 que l’enquête, d’abord classée par le parquet de Paris en juin 2019, soit confiée à un juge d’instruction. Depuis, une dizaine d’autres femmes ont accusé dans la presse Gérard Depardieu de violences sexuelles.

L’enquête se poursuit

Dans sa lettre ouverte publiée dans le journal Le Figaro, Gérard Depardieu assure être profondément « atteint » par les accusations. Lundi, son agent a également indiqué qu’il ne participerait à « aucun projet » dans le « contexte » des accusations de violences sexuelles. Dans un texte fleuve aux allures de poème, il s’en prend à Charlotte Arnould, sans la nommer.

Il écrit qu’une « jeune femme est venue chez (lui) une première fois, le pas léger, montant de son plein gré dans ma chambre. Elle dit aujourd’hui y avoir été violée ». « Il n’y a jamais eu entre nous ni contrainte, ni violence, ni protestation », assure-t-il. « Elle voulait chanter avec moi les chansons de Barbara au Cirque d’Hiver. Je lui ai dit non. Elle a déposé plainte », affirme-t-il encore.

Pour Charlotte Arnould, l’acteur adopte « une stratégie pour inverser la culpabilité ». « Il se place en tant que victime afin de susciter la compassion et de semer le doute », dénonce-t-elle. « Pour recontextualiser les faits, lorsque je me rends chez lui, j’ai 22 ans, je pèse 37 kg car je souffre d’anorexie et c’est un ami de mon père », raconte Charlotte Arnould. « Au bout de 10 minutes », celui qui « pourrait être (son) grand-père » a mis « sa main dans (sa) culotte ».

« Barbara n’a rien à faire dans tout cela », insiste la comédienne, rappelant son « état de sidération » au moment des faits. « A aucun moment je n’ai été consentante », insiste-t-elle.