20 Minutes : Actualités et infos en direct
aideLa déconjugalisation de l’AAH est entrée en vigueur

Allocation aux adultes handicapés : La déconjugalisation est entrée en vigueur

aideCette mesure permet enfin à un allocataire de bénéficier de cette ressource sans la prise en compte des revenus de son conjoint
Les effets de la mesure se fera sentir en novembre prochain pour les allocataires de l'AAH (Illustration).
Les effets de la mesure se fera sentir en novembre prochain pour les allocataires de l'AAH (Illustration). -  A. Rembowski / Pixabay / Pixabay
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Réclamée de longue date par les associations, la « déconjugalisation » de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) est entrée en vigueur dimanche. Cette mesure signifie que les revenus du conjoint ne sont désormais plus pris en compte dans le calcul de cette allocation. Ce qui met fin à des situations où la personne handicapée pouvait voir son allocation réduite, voire supprimée, à cause de la situation de son compagnon ou sa compagne.

La fin du choix entre l’amour et l’AAH

Selon les associations, la situation qui prévalait jusqu’à présent créait une dépendance vis-à-vis du conjoint, et pouvait décourager certaines personnes de vivre en couple. « Les personnes handicapées n’auront plus à choisir entre l’amour et l’AAH », s’est ainsi félicitée la ministre chargée du dossier, Fadila Khattabi, vantant une « réponse concrète et durable pour l’autonomie » des personnes concernées, sur fond d’inquiétude pour le pouvoir d’achat.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Pour 120.000 personnes en situation de handicap qui vivent en couple, la réforme de l’AAH se traduit aujourd’hui par une hausse de leur allocation de 320 à 370 euros par mois », a souligné de son côté le président Emmanuel Macron sur X (ex-Twitter). Alors que sa majorité s’y était longtemps opposée, le chef de l’État avait fini par se rallier au principe de la déconjugalisation au printemps 2022, pendant sa campagne en vue de sa réélection.

Pas de baisse du montant

La mesure a ensuite été adoptée par le Parlement en juillet 2022, mais le gouvernement s’était encore laissé plusieurs mois pour la mettre en place de façon effective, le temps d’affiner le dispositif afin de s’assurer qu’il ne fasse aucun perdant.

Au final, aucun bénéficiaire actuel, qu’il soit en couple ou célibataire, ne verra son allocation baisser, assure le ministère chargé des Personnes handicapées : « Soit son allocation reste inchangée, soit elle augmente ». Quelque 40.000 personnes devraient voir leur allocation augmenter (pour des montants variables, en moyenne 320 euros par mois) grâce à cette adaptation qui devrait créer 80.000 nouveaux bénéficiaires, selon les chiffres du gouvernement.

Un effet à partir de novembre

Pour les bénéficiaires en couple avant la réforme et pour lesquels un calcul déconjugalisé aurait entraîné une baisse de leur allocation (soit 30.000 personnes environ), « nous prévoyons le maintien du calcul conjugalisé, tant que celui-ci est favorable », précise-t-on. L’effet du nouveau calcul aura un effet sur les versements à partir de novembre. Aucune démarche n’est à effectuer par les bénéficiaires.

L’AAH, dont les critères d’attribution sont à la fois médicaux (le taux d’incapacité) et sociaux (les revenus du ménage), a été versée à 1,29 million de personnes en 2022, en hausse de 3,4 % sur un an, selon le service statistique des ministères sociaux (Drees).

Sujets liés