Une vidéo YouTube fait scandale, le gouvernement annonce un nouveau délit de « promotion de la fraude »

ENQUÊTE Le youtubeur assure avoir manipulé un médecin pour percevoir l’allocation adulte handicapé

20 Minutes avec agences
— 
Dans une vidéo YouTube, Merkel explique bénéficier d'une allocation d’adulte handicapé obtenue par un certificat de complaisance grâce à un médecin qu’il a « manipulé ».
Dans une vidéo YouTube, Merkel explique bénéficier d'une allocation d’adulte handicapé obtenue par un certificat de complaisance grâce à un médecin qu’il a « manipulé ». — SYSPEO/SIPA

Un délit de « promotion de la fraude » fiscale et sociale figurera dans le projet de loi de finances 2024, présenté fin septembre en Conseil des ministres, a annoncé ce mercredi le ministre des Comptes publics Thomas Cazenave. La création de cette nouvelle infraction fait notamment suite à la diffusion d’une vidéo sur YouTube.

Dans celle-ci, un homme surnommé « Mertel » prétend percevoir 1.800 euros net de revenus mensuels « sans rien foutre ». Il explique qu’il cumule diverses allocations, dont une allocation d’adulte handicapé (AAH) obtenue par un certificat de complaisance grâce à un médecin qu’il a « manipulé ».


300 euros pour faire comme lui

L’avocat de Mertel a indiqué à l’AFP que la vidéo n’était « en rien la reconnaissance bravache d’une escroquerie aux aides sociales mais bien la preuve des importantes vulnérabilités psychiatriques […] identifiées par le corps médical dès 2005 ». Selon Me Hakim Chergui, l’affaire a conduit à l’hospitalisation de l’homme ce mercredi matin.

La vidéo, dans laquelle Mertel demande 300 euros aux internautes pour leur montrer comment l’imiter, a provoqué une vive émotion. Au passage il égratigne « les crétins de salariés […] hypocrites […] qui payent mes allocations ». Son avocat a tout de même assuré que l’homme n’était « ni un fraudeur ni un arnaqueur » et que l’enquête administrative « prouvera, sans aucun doute possible », que les aides perçues par son client « ne sont nullement le fruit d’une duperie ».

Un contrôle et une enquête en cours

De son côté, Thomas Cazenave a déclaré sur Sud Radio que les personnes qui fraudaient ainsi aux aides sociales devaient être condamnées « avec la plus grande fermeté ». Ce mardi, la ministre des Solidarités Aurore Bergé a aussi vivement réagi sur X (ex-Twitter).


Elle a annoncé avoir « immédiatement diligenté un contrôle Cnaf [Caisse nationale des allocations familiales] et saisi la MDPH [Maison départementale des personnes handicapées] ». « En quelques heures cet individu a été identifié », a écrit la ministre. « Si une fraude est avérée, des poursuites seront immédiatement engagées et les aides indûment perçues recouvrées. »

Selon Aurore Bergé, plus de 32 millions de contrôles ont été réalisés en 2022 et ont permis de détecter « 48.692 cas de fraudes pour un montant de 351,4 millions d’euros ». « Notre modèle social est trop précieux pour qu’on l’abîme », a-t-elle conclu sur X. « Je ne laisserai rien passer. »