20 Minutes : Actualités et infos en direct
Au secoursLes Pays-de-la-Loire attaqués par une « prolifération » de moustiques

Les Pays-de-la-Loire confrontés à une « prolifération » de moustiques depuis une semaine

Au secoursSi le sujet revient dans toutes les conversations depuis la rentrée, l’ARS indique que la majorité des espèces présentes ne sont « pas réputées vecteurs de maladie »
Gros plan d'un moustique photographié à Montlouis-sur-Loire (illustration).
Gros plan d'un moustique photographié à Montlouis-sur-Loire (illustration). - G.Souvant/AFP / AFP
Frédéric Brenon

Frédéric Brenon

L'essentiel

  • Sollicitée par de nombreux habitants, l’ARS des Pays-de-la-Loire confirme une recrudescence de moustiques, surtout depuis le week-end du 9-10 septembre.
  • Cette surpopulation serait liée au temps chaud et humide du moment.

C’est devenu le sujet de conversation numéro un dans une bonne partie de la région Pays-de-la-Loire, en particulier dans les métropoles nantaise et angevine. Les moustiques pullulent et les habitants, déjà bien embêtés par moments cet été, sont à bout. Les terrasses de certains commerçants sont attaquées, tandis que des écoles réclament aux parents de badigeonner leurs enfants de produit répulsif dès le matin. « Du jamais vu », lit-on sur les réseaux sociaux. Ce vendredi soir, l’agence régionale de santé (ARS) confirme une « prolifération » de moustiques dans la région, parfois visible sous forme de « nuées », surtout depuis le week-end du 9-10 septembre.

« Ces nuées sont liées au temps chaud et humide du moment », explique-t-elle, précisant que les « espèces majoritairement présentes localement et dans ces nuées ne sont pas réputées comme vecteur de maladies ». « Elles ne font donc pas l’objet d’une surveillance de l’ARS. Par contre, leur présence peut entraîner des désagréments par leur nombre et les piqûres associées », indique l’agence.

Le moustique tigre pas si répandu

Si le moustique tigre, également appelé aedes albopictus, est bien présent en Pays-de-la-Loire, les cinq départements sont considérés comme « faiblement colonisés ». « Tous les moustiques ne sont pas des tigres ! Il existe une soixantaine d’espèces de moustiques en France », rassure l’ARS. En début de semaine, une campagne de démoustication ciblée contre le tigre a toutefois dû être menée à Saint-Sébastien-sur-Loire, en banlieue nantaise, après un cas de dengue.

Pour éviter les piqûres, l’ARS recommande de porter des vêtements longs, d’appliquer des produits répulsifs cutanés et d’installer une moustiquaire sur les poussettes. Les ventilateurs, diffuseurs électriques d’insecticide, raquettes électriques et serpentins fumigènes (en extérieur) sont également conseillés. Les bracelets, huiles essentielles et appareils sonores à ultrasons, eux, ne sont pas recommandés.

Sujets liés