Quatre idées reçues sur le camping

ETUDE Un mode d'hôtellerie low-cost pour retraités grégaires? Pas sûr...

J. M.

— 

Cet été, la fréquentation touristique en France a légèrement augmenté par rapport à la saison 2007, de 0,2% en juillet et de 0,4% en août, en dépit d'un reflux de la clientèle étrangère (-1,4%), selon un bilan du ministère.
Cet été, la fréquentation touristique en France a légèrement augmenté par rapport à la saison 2007, de 0,2% en juillet et de 0,4% en août, en dépit d'un reflux de la clientèle étrangère (-1,4%), selon un bilan du ministère. — Mychele Daniau AFP/Archives

Le camping a le vent en poupe. Les professionnels de l'hôtellerie de plein air attendent une hausse de fréquentation de leurs établissements cet été. En 2009, les Français ont été 7,1% de plus à camper, par rapport à 2008, selon une étude publiée ce mardi par la FNHPA. L'occasion de refaire le point sur la faune qui peuple ces lieux, et de tordre le coup aux idées reçues.

En camping, on voit toujours les mêmes têtes
Non. Les campeurs ne retournent pas systématiquement sur le même lieu de vacances. Ils sont 62% à changer régulièrement d'air, et 47% à le faire à chaque séjour. En réalité, seul 11% des campeurs restent fidèles au même établissement.

Le camping, c'est pour les vieux
Eh non, 6 campeurs sur 10 ont entre 25 et 49 ans. Chez les nouveaux adeptes, on compte même une proportion de moins de 35 ans plus importante que dans la population française générale. Les retraités représentent 17% des campeurs, soit deux fois moins que dans  l'ensemble de la population française.

Le camping, c'est l'hôtel des pauvres
Faux. Les campeurs auraient en réalité des revenus mensuels par foyer plus élevés que la moyenne. C'est surtout vrai pour les adeptes de toujours, alors que les nouveaux convertis -souvent des jeunes- ont des revenus moins élevés. Le niveau d'études des campeurs est d'ailleurs plus élevé que la moyenne avec 51% de Bac +2 et plus, contre 43% pour la population générale.

Le camping, c'est quand on ne peut rien faire d'autre
Raté. Neuf campeurs sur dix sont partis ailleurs qu'en camping ces 5 dernières années, que ce soit dans de la famille, en location, en hôtel ou en club vacances. Ils sont même 17% à posséder une résidence secondaire.

Et vous, le camping, ça vous tente? Vous pratiquez? Racontez-nous vos expériences -heureuses ou galères- dans les commentaires ci-dessous.

Méthodologie

L'étude a été réalisée auprès d'un échantillon national représentatif de 3.007 personnes par téléphone du 17 au 30 avril.
La base de répondants campeurs était de 857.