20 Minutes : Actualités et infos en direct
0,00005 %Moins de 300 élèves ont porté l’abaya à la rentrée

Abaya à l’école : Moins de 300 élèves concernées à la rentrée

0,00005 %Parmi les 298 élèves ayant porté l’abaya lundi, « 67 n’ont pas accepté » de la retirer et « sont rentrées chez elles », a indiqué le ministre de l’Education nationale
Une jeune femme portant une abaya discute avec des camarades jeudi 31 août dans les rues de Nantes.
Une jeune femme portant une abaya discute avec des camarades jeudi 31 août dans les rues de Nantes.  - Loïc Venance / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Lundi, ils étaient 5,6 millions de collégiens et lycéens à faire leur rentrée scolaire. Parmi eux, moins de 300 élèves se sont présentées en abaya lundi dans leur établissement scolaire en dépit de son interdiction.

« Il y a des jeunes filles qui se sont présentées en abaya dans leur établissement scolaire, hier je crois que c’est un peu moins de 300, 298 personnes », a indiqué le ministre de l’Education nationale Gabriel Attal sur BFM-TV RMC. « Une très grande majorité se sont conformées à l’interdiction mais 67 n’ont pas accepté de la retirer et sont rentrées chez elles », a précisé l’ancien ministre des Comptes publics.

Le Conseil d’Etat examine un recours contre l’interdiction de l’abaya

Interrogé lundi par HugoDécrypte, le président Emmanuel Macron a fait un parallèle entre l’abaya, les attentats terroristes et l’assassinat du professeur Samuel Paty. « Nous vivons aussi dans notre société avec une minorité, des gens qui, détournant une religion, viennent défier la République et la laïcité », a déclaré le chef d’Etat, avant de poursuivre : « Ça a parfois donné le pire. On ne peut pas faire comme s’il n’y avait pas eu d’attentat terroriste et Samuel Paty », a-t-il dit. « Je dis juste : ce système est là ».

Lundi, Gabriel Attal avait relevé qu’environ « 500 établissements scolaires » étaient « potentiellement concernés » par le port de l’abaya par certaines élèves, sur près de 60.000 écoles. Par ailleurs, le Conseil d’Etat va examiner ce mardi un recours contre l’interdiction, déposé par l’association Action Droits des Musulmans, qui a également saisi la Défenseure des droits.

Sujets liés