20 Minutes : Actualités et infos en direct
DécaléCette université a décalé ses cours pour laisser ses étudiants manger

Rentrée scolaire : Cette université a décalé les horaires des cours pour laisser ses étudiants manger

DécaléLa fermeture du plus grand restaurant universitaire de Beaulieu pour travaux va être compensée par d’autres aménagements
Le campus Beaulieu où est installée l'université de Rennes accueille plusieurs milliers d'étudiants.
Le campus Beaulieu où est installée l'université de Rennes accueille plusieurs milliers d'étudiants.  - C. Allain/20 Minutes / 20 Minutes
Camille Allain

Camille Allain

L'essentiel

  • L'université de Rennes a réduit le temps des cours à 1h30 afin de réorganiser les journées de ses étudiants et leur offrir plus de temps pour manger.
  • Sur le campus Beaulieu, les élèves sortiront en décalé afin d'offrir deux services dans les restaurants universitaires du Crous.
  • Avec l'inflation, la fréquentation des restos U a nettement augmenté, donnant lieu à des files d'attente importantes.

Edit du 06/09/2023 : Le changement d'horaires des étudiants concerne les étudiants du campus Beaulieu. Il est la conséquence de travaux importants de rénovation de restaurants universitaires du Crous.

« C’est la fin du cours, merci de l’avoir suivi. Vous avez 45 minutes pour manger. Prêt ? Feu… Partez » A la sortie des amphithéâtres des universités françaises, c’est bien souvent la course. Pour s’éviter une interminable attente dans les couloirs des restaurants universitaires, bon nombre d’étudiants pressent le pas à la sortie de leur cours. Pour ceux qui ne seraient pas dans les temps, la sanction est claire : impossible de manger au Crous. Alors que la fréquentation des restos U ne cesse de progresser sous l’effet du repas à 1 euro et de l’inflation, les files d’attente s’épaississent. Dans bon nombre de cas, les étudiants préfèrent se rabattre sur une autre solution type snacking, faute de temps pour manger. Une réalité à l’opposé des recommandations des nutritionnistes, qui plaident pour une alimentation variée et un temps de repas long. « Certains jours, c’est vraiment chaud, on doit tracer. C’est simple, quand je n’ai que 45 minutes de pause, je ne mange pas », témoigne Charlotte, étudiante à l’université Rennes-1.

La jeune femme a fini par être entendue. A compter de lundi, son université va mettre en place une nouvelle organisation des cours, qui permettra à tous les étudiants d’avoir deux heures de pause le midi sur le campus Beaulieu. Pour y parvenir, la nouvelle université de Rennes (qui regroupe six établissements d’enseignement supérieur) a réduit le temps de classe à 1h30, au lieu de deux heures auparavant, permettant de mieux redécouper la journée. Les étudiants seront soit en pause de 11h15 à 13h15 soit de 13 heures à 15 heures, leur offrant le temps de déjeuner sans se presser. « La pause méridienne de deux heures répond aussi à la demande et aux attentes de nos élèves de concilier études et vie personnelle », assure la direction de l’université. Avec plus de temps, ils pourront pratiquer davantage de sport ou d’activités culturelles.

A Rennes 2, des étudiants ont repris la crêperie abandonnée par le Crous dans le but de maintenir une offre diversifiée de restauration et limiter le temps d'attente pour manger.
A Rennes 2, des étudiants ont repris la crêperie abandonnée par le Crous dans le but de maintenir une offre diversifiée de restauration et limiter le temps d'attente pour manger. - C. Allain/20 Minutes

Cette nouvelle organisation sera accompagnée d’une extension des horaires d’ouverture des restos U du Crous. « Nous attendons de voir quel impact cela aura sur la fréquentation. Jusqu’ici, nous n’avions qu’un gros pic d’une heure où tous les étudiants arrivaient. On aura désormais deux services distincts », explique Yann-Eric Prouteau. Interrogé sur la capacité de son personnel à suivre la cadence, le directeur du Crous Bretagne se montre rassurant. « Nous n’allons pas laisser de simples miettes au deuxième service. Nous avons anticipé et investi dans des machines qui nous permettront de cuisiner en un temps record si cela venait à manquer. »

A Annecy, la fréquentation a explosé !

L’université de Rennes fait partie des premiers grands établissements à faire ce choix, qui impose de repenser tous les emplois du temps. A Annecy, les élèves de Polytech avaient déjà pu tester une organisation similaire. D’après la direction de l’université de Savoie Mont Blanc à laquelle l’école est rattachée, l’expérimentation donne pour l’heure satisfaction. Selon le Crous, la fréquentation de son resto U aurait même bondi de 70 %. Un chiffre à tempérer car il s’appuyait sur une année Covid-19 mais qui montre l’attente des étudiants pour les repas à un euro (ou 3,30 euros pour les non-boursiers).

Si l’université de Rennes a fait ce choix avant les autres, c’est parce qu’elle sera cette année confrontée à la fermeture de L’Etoile, son plus grand restaurant sur le campus Beaulieu. Pour assurer ses services, le Crous a entièrement repensé l’Astrolabe, son resto U implanté près de la bibliothèque. Pendant les deux années de travaux, il reprend également la gestion du restaurant de l’Insa, jusqu’ici géré en interne par le personnel de l’école d’ingénieurs.

Quant à l’université de Rennes, elle a investi dans du mobilier intérieur et extérieur, ainsi que dans des micro-ondes, afin d’accueillir les étudiants ayant ramené leur déjeuner. Un amphi sera même transformé en grande salle à manger.

L’exemple probant du métro

Rennes s’était déjà distinguée dans le domaine de la gestion des flux. En 2013, l’université Rennes-2 avait accepté de décaler les horaires d’entrée en amphi. Les première et deuxième années entraient à 8h15, soit quinze minutes avant leurs aînés. L’objectif était alors de lisser la fréquentation dans la ligne A du métro, qui subissait un hyperpic de fréquentation pendant quelques minutes. Dotée d’une instance appelée le Bureau des temps, la capitale bretonne se distingue régulièrement par ses expérimentations d’optimisation du temps.

Sujets liés