20 Minutes : Actualités et infos en direct
TOURISMELa météo pourrie de l’été a un peu refroidi les professionnels en Bretagne

Bretagne : La météo pourrie de l’été a un peu refroidi les professionnels

TOURISMEAprès un printemps très favorable, le cœur de saison n’a pas été à la hauteur des espérances dans la région
Des touristes sous la pluie le 2 août dans les rues de Saint-Malo.
Des touristes sous la pluie le 2 août dans les rues de Saint-Malo.  - Jean-Marc David/SIPA / Sipa
Jérôme Gicquel

Jérôme Gicquel

L'essentiel

  • Si la Bretagne a fait le plein de touristes cet été, les professionnels se montrent assez mitigés à l’heure du bilan.
  • La faute notamment à une météo très capricieuse qui a plombé certains secteurs comme la restauration.
  • L’arrière-saison s’annonce toutefois prometteuse dans la région avec des réservations en avance dans les campings.

La canicule ? Quelle canicule ? Loin de la torpeur estivale qui a écrasé une grande moitié sud de la France, la Bretagne a encore fait office de refuge climatique ces derniers jours avec des températures pour le moins supportables. Bien que timide, le soleil était même de la partie. Un petit événement en somme, car ce dernier s’est fait bien discret tout cet été dans la région. On peut même parler d’une météo pourrie tant le mois de juillet et le début août ont été arrosés et frais en Bretagne.

Cela n’a pas empêché la région de faire le plein de touristes comme cela était prévu. Mais la météo capricieuse a tout de même joué sur le moral des professionnels qui pensaient sûrement revivre le même été exceptionnel qu’en 2022. Après un printemps radieux, les acteurs de l’hôtellerie et de la restauration jugent ainsi que le cœur de saison « n’a pas été à la hauteur des espérances », selon un premier bilan dressé par Tourisme Bretagne. Sur la période allant du 1er avril au 20 août, 76 % d’entre eux s’estiment tout de même satisfaits de la saison.

La soupe à la grimace chez les restaurateurs

Mais ce chiffre cache toutefois de fortes disparités selon les professions. Très dépendants de la météo et pénalisés par la baisse du pouvoir d’achat, les restaurateurs tirent ainsi la tronche avec seulement 66 % de professionnels satisfaits contre 81 % en 2022. Idem chez les professionnels du nautisme et à un degré moindre dans les campings ou les hôtels, certains clients ayant notamment raccourci leur séjour. A l’inverse, les châteaux et les musées ont fait le plein avec 90 % de propriétaires satisfaits. Après un recul ces dernières années, la clientèle étrangère est également de retour dans la région avec une progression de 9 %. Ce sont désormais les Allemands qui sont les premiers visiteurs étrangers en Bretagne devant les Britanniques, les Hollandais et les Belges.

Si la rentrée des classes approche, la saison touristique n’est pas pour autant finie en Bretagne. Les professionnels envisagent même l’arrière-saison avec optimisme avec des niveaux de réservations en camping en avance de 51 % sur la dernière semaine d’août et de 11 % sur le mois de septembre.

Sujets liés