20 Minutes : Actualités et infos en direct
dangerUn septuagénaire refuse d’obtempérer et blesse « légèrement » un gendarme

Un septuagénaire refuse d’obtempérer et blesse « légèrement » un gendarme

dangerL’automobiliste devait être contrôlé par des gendarmes qui le connaissent pour ne pas avoir un permis en règle
Un gendarme a été légèrement blessé. (Illustration)
Un gendarme a été légèrement blessé. (Illustration) - CLEMENT MAHOUDEAU / AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Un automobiliste de 73 ans a été incarcéré vendredi en attente de son jugement après avoir blessé un gendarme lors d’un refus d’obtempérer. Jeudi, dans le secteur d’Hérimoncourt (Doubs), l’automobiliste devait être contrôlé par des gendarmes qui le connaissent pour ne pas avoir un permis en règle, a indiqué le parquet de Montbéliard à l’AFP, confirmant une information initiale de l’Est Républicain.

Les militaires ont alors invité le septuagénaire « à s’arrêter sur un parking, ce qu’il n’a pas fait, en poursuivant son chemin », précise encore le parquet. Les gendarmes se sont donc positionnés avec leur véhicule devant lui, mais le conducteur a avancé en direction d’un militaire. Un gendarme a alors fait usage de son arme, en tirant « en direction du pneu du véhicule », mais le conducteur a tout de même pris la fuite, selon le ministère public. Le militaire a été « légèrement blessé » après avoir esquivé la charge du véhicule. Il est également choqué du comportement du conducteur, selon la même source.

Face aux juges mardi à 14 heures

Le septuagénaire a par la suite été arrêté et placé en garde à vue pour « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’ordre public ». Le parquet a finalement retenu la qualification de « refus d’obtempérer aggravé » et de « conduite malgré permis non prorogé ».

Le conducteur a cinq condamnations à son casier judiciaire, précise le parquet. Il sera jugé mardi à 14 heures, en comparution immédiate. Dans cette attente, le juge des libertés et de la détention l’a placé en maison d’arrêt jusqu’à cette date, sur réquisition du ministère public.

Sujets liés