20 Minutes : Actualités et infos en direct
PRECARITEComment Lyon veut protéger les sans-abri de la canicule

Comment Lyon veut protéger les sans-abri de la canicule

PRECARITELa première canicule de l’année touche le territoire de Lyon depuis samedi, avec 38 °C ce mardi. Face à cette situation, des maraudes pour les sans-abri sont opérées par le Samu social de la Croix-Rouge française en plus des dispositifs de la ville
La dernière estimation de la nuit de la solidarité a recensé environ 3.500 personnes sans-abri dans les rues de Lyon (Illustration).
La dernière estimation de la nuit de la solidarité a recensé environ 3.500 personnes sans-abri dans les rues de Lyon (Illustration). - UGO AMEZ/SIPA / Sipa
Elise Martin

Elise Martin

L'essentiel

  • Depuis samedi, Lyon et son territoire vivent la première canicule de l’année avec des pics de chaleur qui atteignent 38 °C.
  • Face à ces épisodes météorologiques extrêmes, plusieurs dispositifs sont mis en place par la ville à travers le centre communal d’action sociale (CCAS).
  • L’alerte orange canicule sera levée mercredi soir dans la région mais une autre la remplace, celle des orages violents. Un « autre souci » pour les personnes à la rue. La ville pourrait ouvrir un gymnase en urgence en fonction de la situation.

Au quatrième jour de canicule à Lyon, le thermomètre affiche 38 °C. La ville enregistre même « sa journée la plus chaude » ce mardi, comme l’a relevé le maire Grégory Doucet. Sur Twitter, il a conseillé à tous les Lyonnais : « Buvez sans attendre la soif, restez au frais (Lyon compte 600 points-refuges), fermez fenêtres et volets en journée, prenez des nouvelles de vos proches ». Des recommandations plus faciles à suivre lorsqu’on n’est pas sans-abri…

Pour répondre aux besoins de ces publics en situation de précarité, la municipalité fait « ce qu’elle peut » dans la limite des compétences qu’elle possède, explique Sandrine Runel, adjointe au maire en charge des solidarités et de l’inclusion sociale.

Des fontaines à eau et des douches

La conseillère municipale précise en premier lieu que « toutes les bornes-fontaines d’eau potables » restent ouvertes. D’après Lyon Capitale qui a fait le décompte l’année dernière, il y en aurait plus de 300 réparties dans toute la métropole.

Les bains douches de Gerland, dans le 7e, restent également accessibles à toutes et tous durant ces périodes caniculaires avec la possibilité de se rafraîchir et de se laver avec « remise d’une serviette, savon et shampoing ». Les horaires sont adaptés, avec un accès possible à partir de 6h30/7 heures, précise l’élue. « La laverie solidaire, en dessous, est un espace climatisé, d’accueil, qui peut servir de mise à l’abri », ajoute-t-elle. Elle annonce par ailleurs qu’un autre pôle hygiène devrait ouvrir « d’ici à la fin du mandat ». En attendant, l’association Vroom Shower parcourt la ville avec des douches mobiles pour aller à la rencontre des sans-abri.

Des espaces au frais

En plus de ces dispositifs, le centre communal d’action sociale (CCAS) réalise une maraude dans les campements et les squats. « Lors de ces périodes de fortes chaleurs, l’équipe distribue de l’eau tout en indiquant les lieux frais où ces personnes peuvent se rendre comme les lieux végétalisés, les fontaines, les bibliothèques municipales, les centres commerciaux ainsi qu’au dispositif qui a ouvert dans la mairie du 7e arrondissement. »

Cet espace accueille toutes les personnes qui souhaitent se mettre au frais, aux horaires habituels de la mairie, dans un endroit climatisé, du 30 juin au 31 août 2023. Dans cette salle, des magazines, journaux, jeux de société, de carte et des coloriages sont mis à disposition.

« Tous les accueils de jour associatifs restent également ouverts l’été », détaille l’adjointe. L’année dernière, pratiquement à la même période, la canicule avait permis l’ouverture d’un gymnase climatisé dans le 2e arrondissement, géré par la Croix-Rouge française à la demande des services de l’Etat. « Cette année, on a demandé si le dispositif était reconduit, poursuit Sandrine Runel. On aurait aimé que ce soit le cas mais ils nous ont répondu que non. » Interrogée à ce sujet par 20 Minutes, la préfecture assure que la mairie peut déclencher ce plan si elle le souhaite. « C’est une décision entre leurs mains », lance-t-elle simplement.

Les orages violents, « autre souci » pour les 3.500 personnes à la rue à Lyon

Le Samu social de la Croix-Rouge française, ainsi que d’autres associations, se mobilise aussi durant l’été pour ces 3.500 personnes à la rue sur le territoire, selon la dernière estimation de la nuit de la solidarité. Raimond Schmidt, bénévole au sein de l’organisme depuis quatre ans, rappelle que le taux de mortalité est « le même qu’en hiver » pour les personnes sans domicile. « Avec ces conditions extrêmes, l’organisme est très fatigué et le repos réparateur n’est pas possible dans la rue », ajoute-t-il.

La Croix-Rouge française rappelle les attitudes à avoir en cas d'épisodes de fortes chaleur (Illustration)
La Croix-Rouge française rappelle les attitudes à avoir en cas d'épisodes de fortes chaleur (Illustration) - Croix-Rouge Française

« Depuis samedi, on passe chaque après-midi pour distribuer des bouteilles d’eau et faire de la prévention sur les fortes chaleurs », indique-t-il. Ce dispositif - qui s’ajoute aux distributions alimentaires réalisées chaque jour par les associations - s’arrête quand l’alerte canicule de Météo-France est levée, soit ce mardi soir. « Maintenant, les prévisions annoncent un violent orage. Et c’est un autre souci », lance-t-il.

Ce n’est pas Sandrine Runel qui dira le contraire. Elle est « très préoccupée » par la situation. « On a alerté à plusieurs reprises la préfecture. A quelques heures du phénomène, on a aucune perspective de prise en charge pour ces familles et ces jeunes migrants. Leur tente ne va pas résister ». Aucune décision n’a encore été actée mais la situation sera observée très attentivement afin de déclencher le dispositif nécessaire, affirme la municipalité. « Sans réaction des services de l’Etat, on ouvrira un gymnase vu l’urgence absolue et les dangers encourus », complète l’adjointe. Avant de conclure : « Mais ça ne règle pas le problème pour la canicule. Parce que nos gymnases ne sont pas climatisés. Ce ne sera pas une situation de mieux pour les personnes à la rue. »

Sujets liés