20 Minutes : Actualités et infos en direct
enquêteLe policier auteur du tir mortel sur Nahel a demandé « pardon à la famille »

Mort de Nahel : Le policier auteur du coup de feu a demandé « pardon à la famille », selon son avocat

enquêteCe brigadier de police de 38 ans a été mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire
Un policier soupçonné d'avoir tué un automobiliste  après un refus d'obtempérer mardi matin à Nanterre (Hauts-de-Seine) a été placé en garde à vue pour « homicide volontaire ».
Un policier soupçonné d'avoir tué un automobiliste après un refus d'obtempérer mardi matin à Nanterre (Hauts-de-Seine) a été placé en garde à vue pour « homicide volontaire ». - Capture d'écran Twitter / Montage 20 Minutes
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Le policier auteur du coup de feu qui a tué le jeune Nahel mardi lors d’un contrôle routier à Nanterre (Hauts-de-Seine) a demandé pardon à la famille de l’adolescent pendant sa garde à vue, a rapporté jeudi son avocat, Me Laurent-Franck Liénard, sur BFMTV.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Les premiers mots qu’il a prononcés étaient pour dire pardon et les derniers mots qu’il a prononcés étaient pour dire pardon à la famille », a déclaré Me Liénard. « Mon client a été extrêmement choqué par la violence de cette vidéo (…) qu’il a vue pour la première fois lors de sa garde à vue », a également assuré le conseil, en référence aux images le montrant tirant le coup de feu qui a causé la mort du jeune homme de 17 ans.

« Il est dévasté, il ne se lève pas le matin pour tuer des gens. Il n’a pas voulu tuer », a-t-il ajouté. Le fonctionnaire a été mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire jeudi. Me Liénard a annoncé sur BFMTV qu’il allait faire appel de ce placement en détention dès vendredi matin.

La mère de Nahel en veut « à une personne, pas à la police »

« Je n’en veux pas à la police, j’en veux à une personne : celui qui a enlevé la vie de mon fils », a déclaré Mounia M., la mère de Nahel, dans une interview diffusée jeudi soir sur France 5.

« J’ai des amis policiers, ils sont de tout coeur avec moi (…). Ils ne sont pas d’accord avec ce qu’il a fait », a-t-elle dit dans l’émission C à vous », alors que des violences urbaines ont éclaté un peu partout en France depuis la mort de son fils unique.

Le policier « a vu une tête d’Arabe »

« Il avait pas à tuer mon fils, il y avait d’autres manières de faire. Une balle ? Si près de son torse ? Non, je ne peux pas imaginer ça (…). Il y a d’autres moyens de les faire sortir (du véhicule). Tuer des petits comme ça… Ça va durer combien de temps ? Encore combien d’enfants vont partir ? », déclare-t-elle pour sa première longue prise de parole depuis le drame.

Le policier « a vu une tête d’un Arabe, d’un petit gamin, il a voulu lui ôter la vie », assure-t-elle également dans cette interview enregistrée jeudi matin, avant la marche blanche de l’après-midi à Nanterre.

Mounia M. dit également espérer que la justice « soit vraiment ferme » contre le policier. « Pas six mois et après il est dehors », ajoute-t-elle. Depuis cette interview, le policier a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Sujets liés