20 Minutes : Actualités et infos en direct
FrontexLa Méditerranée centrale reste la principale route migratoire

Migrants : Frontex annonce que les traversées en Méditerranée centrale ont « plus que doublé » en 2023

FrontexL’agence européenne indique que les pays de l’UE ont recensé plus de 50.000 entrées irrégulières par cette voie au cours des premiers mois de l’année, un record depuis 2017
Un bateau avec 700 migrants à son bord entre dans le port de Catane, en Italie.
Un bateau avec 700 migrants à son bord entre dans le port de Catane, en Italie. - Salvatore Cavalli / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les passages se sont multipliés. Le nombre de migrants traversant le centre de la Méditerranée vers l’Union européenne a « plus que doublé » en 2023 par rapport à l’an dernier pour la même période, a indiqué vendredi l’agence européenne Frontex, dans un communiqué.

Au cours des cinq premiers mois de 2023, les pays de l’UE ont recensé plus de 50.300 entrées irrégulières par cette voie, « le nombre le plus élevé enregistré depuis 2017 », a précisé l’agence européenne. « La Méditerranée centrale reste la principale route migratoire vers l’Union européenne, et cette route, avec plus de 50.300 entrées, a compté pour près de la moitié des arrivées clandestines en 2023 », a ajouté Frontex.

La pression migratoire reste « élevée »

En tout, le nombre d’arrivées signalées à Frontex entre janvier et fin mai a été de 102.000, soit 12 % de plus que pour la même période de l’année dernière. La deuxième route la plus active est celle des Balkans de l’ouest, avec plus de 30.700 entrées - tout de même 25 % de moins qu’un an plus tôt. Toutes les autres routes, sauf celle de la Méditerranée centrale, ont également enregistré des déclins, allant de moins 6 % pour la Méditerranée occidentale à -47 % pour la route d’Afrique de l’Ouest.

Ces déclins sont principalement dus « à la longue période de mauvais temps, qui rendait des voyages toujours dangereux encore plus risqués ». Mais la pression migratoire reste « élevée », et « on peut s’attendre à un regain d’activité des passeurs dans les mois qui viennent », a conclu l’agence.

Sujets liés