Vacances d’été : Pourquoi la SNCF ne rajoutera pas de trains supplémentaires, malgré la demande

affluence Les trains prévus pour le pont du 14-Juillet sont quasiment tous complets

20 Minutes avec agences
Un TGV en gare de Nice.
Un TGV en gare de Nice. — Syspeo / SIPA

L’été n’est pas passé, que la SNCF peut déjà s’enorgueillir de son succès. Par rapport à la même période en 2022, les réservations pour la période estivale ont augmenté de 20 %, rapporte BFMTV, ce mardi. Preuve que les Français ont davantage anticipé pour trouver une place dans un train.

Néanmoins, cette forte hausse des réservations semble déjà questionner sur les possibilités pour les plus retardataires de trouver des billets. Les trains prévus pour le pont du 14-Juillet sont, par exemple, quasiment tous complets.

Tous les trains de la SNCF seront mobilisés cet été

Et dans ce cas, inutile d’espérer que la SNCF puisse acheminer de nouvelles rames d’ici le jour du départ. Sur le sujet, elle est formelle depuis plusieurs jours : tout son parc de TGV - soit 364 rames - sera en gare et opérationnel pour cet été. Elle ne pourra donc pas proposer plus de places.

Le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet, a expliqué à l’AFP que tous les trains de la compagnie « vont sortir et sont en train d’être préparés pour l’été ». Les derniers mouvements sociaux n’ont pas perturbé cet objectif : « On a réussi à tenir nos trames de maintenance, à anticiper, à avoir les pièces qui permettent que toutes les climatisations soient complètement à jour et que le parc soit à 100 % disponible », a-t-il assuré.

115 rames du TGV M commandées

La solution serait-elle alors d’acheter de nouveaux trains ? La SNCF reconnaît que de tels achats ne sont pas anodins. Il faut compter environ 30 millions d’euros pour une rame TGV neuve. Le groupe mise donc sur davantage de rentabilité en n’achetant pas des rames qui auraient une utilité uniquement en été et rouleraient à vide le reste de l’année. Au risque de ne plus avoir suffisamment de places à proposer.



Même si la SNCF a commandé 115 exemplaires des nouveaux TGV M, les espoirs ne sont pas permis pour cette année. Alstom, qui a déclaré ne pas pouvoir tous les livrer d’un coup, table sur la livraison d’une douzaine de rames par an, à compter de 2024. Ce qui devrait, à terme, améliorer sensiblement l’offre existante. Ces trains promettent 20 % de capacités en plus, soit 740 places au lieu des 634 prévus dans une rame standard. Et la SNCF, de son côté, a garanti que ces rames ne viendront pas remplacer celles vieillissantes.