20 Minutes : Actualités et infos en direct
VOTRE VIE, VOTRE AVIS« Insensé » ou « merveilleux », l’accès des chiens au tram divise à Strasbourg

Strasbourg : « Insensé » ou « merveilleux », l’accès des chiens au tram ne plaît pas à tout le monde

VOTRE VIE, VOTRE AVISA partir du 1er juillet, tous les chiens, sauf ceux dits « dangereux », auront accès au tram strasbourgeois. Nos lecteurs ne sont pas tous ravis de cette nouveauté, déjà mise en place dans d’autres villes
Un tram à Strasbourg le 25 mai 2023 (illustration).
Un tram à Strasbourg le 25 mai 2023 (illustration). - T. Gagnepain / 20 Minutes
Thibaut Gagnepain

Thibaut Gagnepain

L'essentiel

  • Les chiens vont être autorisés dans les trams de Strasbourg à partir du 1er juillet. Il s’agira dans un premier temps d’une expérimentation jusqu’en décembre.
  • Des règles précises vont être mises en place. 20 Minutes vous détaille tout cela.
  • Est-ce que cette nouvelle satisfait nos lecteurs ? L’accueil est mitigé.

Une wafement bonne nouvelle pour certains, une bien moins agréable pour d’autres. La Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) l’a officialisé ce jeudi : à partir du 1er juillet prochain, les chiens seront autorisés à prendre le tramway. Il s’agira dans un premier temps d’une expérimentation jusqu’en décembre. « Mais il ne devrait pas y avoir de soucis pour que ça dure », a expliqué Patrick Maciejewski, le président du conseil d’administration de la CTS.

La capitale alsacienne rejoint ainsi de nombreuses autres villes qui ont déjà opté pour cette mesure, comme Paris, Lyon, Nice, Montpellier, Grenoble… Avec quelques règles précises qui la différencient des autres : tous les animaux, sauf les chiens dits dangereux, pourront monter dans n’importe quelle rame à n’importe quelle heure, ils n’auront pas besoin de titre de transport spécifique et devront être tenus en laisse raccourcie tout en étant muselé. En cas de non-respect, une amende de 150 euros pourra être dressée.



Un cadre à même de rassurer tous les passagers ? Oui et non. De nombreux lecteurs de 20 Minutes ne cachent pas leurs inquiétudes. « C’est insensé. Totalement impraticable dans un espace aussi confiné et souvent bondé ! Décision irresponsable ! », clame Claude. « Très mauvaise idée. Que feront les personnes allergiques aux poils de chien ? Ou encore ceux qui ont peur des chiens suite à une morsure ou autres ? », prolonge Gabrielle.

D’autres insistent sur la possible dangerosité des nouveaux arrivants. « Lorsque le tram est bondé, on ne sait jamais leur réaction. Le chien sera aussi stressé à cause du monde » estime Karine. « Un grand chien à côté d’une poussette… aux heures de pointe ? », s’interroge Isabelle, rejointe par Dominique. « Pourquoi risquer l´agression des enfants ? Ou alors dois-je leur mettre des casques ? »

« Bonjour les odeurs de chien mouillé »

La question des effluves, et même des déjections, est également soulevée. « Bonjour les odeurs de chien mouillé en cas de pluie ! Comme si les odeurs nauséabondes de transpiration de certains humains ne suffisaient pas ! », peste Daniel. « Je n’ai jamais vu un chien cracher par terre, coller son chewing-gum sur un siège ou agresser le conducteur. C’est donc une bonne nouvelle », rétorque Céline, dans le camp des satisfaits de cette nouvelle mesure.

Elle est loin d’être seule. « Merveilleux ! Enfin nos animaux et amis sont reconnus ! », s’extasie Sophie comme de nombreux autres contributeurs qui estiment que les « chiens font partie intégrante de notre vie ». « C’est une très bonne nouvelle pour les personnes n’ayant pas d’autres moyens de locomotion et qui veulent emmener leur compagnon plus loin que près de leur domicile », synthétise Martine.


L'affiche de la CTS qui va être lancée avant l'arrivée des chiens dans les trams.
L'affiche de la CTS qui va être lancée avant l'arrivée des chiens dans les trams. - T. Gagnepain

« Il était temps… », note néanmoins Katia en pointant là le retard pris par Strasbourg sur le sujet. Et à en croire Jeannine, tout se passe bien là où l’autorisation a déjà été donnée. « A Toulon, nos chiens ont le droit de monter dans les bus… Les grands chiens sont muselés et tout se passe bien. Personnellement, ma petite chihuahua est dans sa poussette et c’est le bonheur de sortir avec elle… », écrit-elle.

A Strasbourg, les bus ne seront pas concernés. Et si des associations, comme celle des usagers des transports urbains de l’agglomération (Astus), demande déjà un élargissement, la CTS veut y aller « progressivement ». « Il y a dans un tram un espace suffisamment grand pour que chacun trouve sa place, ce qui n’est pas forcément le cas dans un bus », explique-t-on chez le transporteur, qui a déjà commencé à former ses 100 contrôleurs afin qu’ils fassent respecter les nouvelles règles.

« Reste aux maîtres à bien se tenir »

Plusieurs de nos lecteurs y tiennent, dont certains qui auraient souhaité que certains horaires de pointe soient exclus. « Reste aux maîtres à bien se tenir et à faire en sorte que les personnes qui n’apprécient pas plus les chiens ne le "supportent pas" mais le vivent bien. Que nos quatre pattes ne montent pas sur les sièges et n’urinent pas dans le tram. Mais pour cela, c’est au maître d’assurer ce compromis », résume Agnès. « Les maîtres sont responsables de leurs chiens. Ils sauront si leur chien est apte à prendre les transports », rassure Sarah.

« Je n’ai pas de chien mais soutiens la mesure car vivre en société, c’est composer avec une diversité de modes de vie et de besoins », conclut Elodie dans une contribution qui devrait satisfaire les deux camps.

Sujets liés