20 Minutes : Actualités et infos en direct
PRUNESUn maire alsacien distribue lui-même les PV depuis son téléphone

Alsace : Un maire distribue lui-même les PV depuis son téléphone, « une prérogative »

PRUNESL’édile d’Illkirch-Graffenstaden, Thibaud Philipps, distribue « jusqu’à vingt amendes par mois », souvent pour du stationnement. Il use de sa qualité d’officier de police judiciaire, « une prérogative qu’ont tous les maires »
Le maire d'Illkirch-Graffenstaden avec son téléphone équipé de l'application qui permet de dresser des contraventions.
Le maire d'Illkirch-Graffenstaden avec son téléphone équipé de l'application qui permet de dresser des contraventions. - T. Gagnepain / 20 Minutes
Thibaut Gagnepain

Thibaut Gagnepain

L'essentiel

  • Le maire d’Illkirch-Graffenstaden, à côté de Strasbourg, use de sa qualité d’officier de police judiciaire afin de dresser des « PVe », des procès-verbaux éléctroniques.
  • « Je ne fais pas de tournées ! J’interviens seulement sur des plages précises non-couvertes, comme le soir ou à certains moments du week-end. C’est souvent pour répondre à des doléances de riverains qui ne peuvent pas sortir leur véhicule de chez eux par exemple car un autre est mal garé », détaille Thibaud Philipps.
  • « C’est une prérogative qu’ont tous les maires et que je trouve intéressante car on peut répondre à une problématique avec une procédure immédiate », estime-t-il aussi.

A Illkirch-Graffenstaden, la police n’est pas la seule à faire respecter l’ordre. Elle peut aussi compter sur son maire ! Thibaud Philipps est un adepte du « PVe ». Soit le procès-verbal électronique, qui peut être dressé très facilement depuis un téléphone portable.

Le sien est équipé de la même application que les policiers de sa ville et il n’hésite pas à s’en servir. « J’en ai fait la demande peu après le début de mon mandat car en tant qu’élu, j’ai aussi la qualité d’officier de policier judiciaire », détaille l’édile de cette ville de 28.000 habitants située juste à côté de Strasbourg. « C’était très simple car nous avions déjà le logiciel au sein de la police municipale. C’est comme si on avait juste ajouté un nouvel agent. »



Une recrue qui agit seulement sur des cas très précis et pas en même temps que ses collègues. « Non, je ne fais pas de tournées ! J’interviens seulement sur des plages précises non-couvertes, comme le soir ou à certains moments du week-end. C’est souvent pour répondre à des doléances de riverains qui ne peuvent pas sortir leur véhicule de chez eux par exemple car un autre est mal garé. »

Alors le maire Les Républicains (LR) se rend sur place. « Jamais seul et j’essaie toujours d’agir avec discernement », précise-t-il. « Je ne dégaine pas du premier coup et j’essaie souvent de discuter si la personne en tort est présente. Le but est d’expliquer ma démarche. » Ce qui n’empêche pas toujours de sanctionner d’un « PVe ». La manipulation prend moins de cinq minutes sur cette fameuse application, avec photo à l’appui. « J’aime que les choses soient carrées, comme ça s’il y a contestation… »

« Jusqu’à vingt amendes par mois »

Thibaud Philipps dit ne pas agir tous les jours. « Ça dépend des moments. Il y a des périodes de l’année où je ne sors pas le terminal et d’autres où je peux aller jusqu’à vingt amendes par mois. Comme l’été par exemple au Lac Achard où les accès pompiers sont souvent bouchés. » Avec les places handicapées indûment occupées, voilà ses deux principales sources d’amendes. « Mais je pourrais sanctionner des franchissements de feux tricolores, de sens interdit ou des personnes à scooter sans casque », ajoute-t-il, sans dire si la situation s’est déjà présentée.

En tout cas, celui qui s’était déjà signalé à l’automne en refusant de marier un couple dont le cortège avait commis des infractions, prône pour que ses collègues se saisissent aussi de l’opportunité. « J’en ai parlé et plusieurs élus de l’agglomération de Strasbourg et certains semblaient intéressés. C’est une prérogative qu’ont tous les maires et que je trouve intéressante car on peut répondre à une problématique avec une procédure immédiate. » Ne reste plus qu’à régler la douloureuse pour le contrevenant. Peut-être par téléphone aussi.

Sujets liés