20 Minutes : Actualités et infos en direct
SyndicalismeLaurent Berger annonce quitter la tête de la CFDT

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger annonce qu’il va quitter ses fonctions au 21 juin

SyndicalismeIl laissera sa place à Marylise Léon, actuelle numéro deux de la confédération
Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger (CFDT) à Paris, le 5 avril 2023 (illustration)
Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger (CFDT) à Paris, le 5 avril 2023 (illustration) - Gabrielle CEZARD/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Il raccroche le tablier. Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, annonce qu’il va quitter la tête du syndicat réformiste le 21 juin. Le responsable syndical laissera sa place à Marylise Léon, actuelle numéro deux de la confédération, explique-t-il dans les colonnes du Monde, ce mercredi.

« Je pense que, le 21 juin, je laisserai une CFDT qui va bien », déclare Laurent Berger, mettant en avant une « décision mûrement réfléchie ». A la tête de la confédération depuis 2012, le syndicaliste de 54 ans rappelle qu’il avait annoncé, lors du congrès de l’organisation, en juin, qu’il s’en irait en cours de mandat. « Ce n’est ni un coup de tête, ni un choix dicté par l’actualité », assure-t-il au Monde, jugeant normal que la CFDT « se renouvelle ».

« Impulser un nouvel élan »

Le nom de Marylise Léon, secrétaire générale adjointe depuis 2018, circulait de longue date pour lui succéder. « Elle est capable, avec l’équipe qui sera autour d’elle, d’impulser un nouvel élan », affirme Laurent Berger, saluant une syndicaliste « dynamique » qui « a une compréhension du monde du travail qui est forte ».

Laurent Berger réfute l’idée que son départ, en pleine crise liée à la réforme des retraites, puisse affaiblir le mouvement social, estimant que le syndicalisme « sort gagnant de cette période ». Il réaffirme par ailleurs qu’il ne s’engagera pas en politique, estimant que « certains, parmi les soutiens du chef de l’Etat, ont voulu accréditer cette idée pour [lui] nuire et pour nuire à la CFDT ».

Sujets liés