20 Minutes : Actualités et infos en direct
BuzzMarlène Schiappa fait exploser les ventes du magazine « Playboy »

Marlène Schiappa dans « Playboy » : Les ventes du magazine explosent

BuzzLe magazine a été contraint d’effectuer un nouveau tirage, disponible le 20 avril en kiosques
Marlène Schiappa.
Marlène Schiappa. - Ugo Amez/SIPA / SIPA
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

L’interview de Marlène Schiappa dans Playboy a fait couler beaucoup d’encre mais a surtout boosté les ventes du magazine de charme français. Jean-Christophe Florentin, directeur de la publication, révèle ce lundi à France Info que les 100.000 exemplaires prévus le 6 avril dernier se sont écoulés en seulement trois heures. Résultat : le trimestriel affichant la ministre en Une sera de nouveau en kiosques jeudi prochain. Près de 60.000 numéros supplémentaires ont été tirés ces derniers jours.

Marlène Schiappa a donc permis de redonner du souffle à la publication, en difficultés ces dernières années. Comme le rappellent nos confrères, Playboy se vend généralement à 30.000 exemplaires tous les trois mois. Pourtant, les équipes du magazine ont tenté de défendre la ligne éditoriale, loin des polémiques et des débats sulfureux.

Playboy veut redorer son image

Playboy « n’est un plus journal de fesses comme avant mais un mook trimestriel intello et branché de presque 300 pages », avaient assuré les membres de la revue avant la parution de son numéro spécial autour de Marlène Schiappa. « Il y a encore quelques filles déshabillées, mais ce n’est pas l’essentiel de la pagination », selon le Huffington Post.


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies


Toujours est-il que l’initiative de l’ancienne secrétaire d’État chargée de l’Égalité femmes-hommes n’a pas fait l’unanimité au sein de la classe politique. La Première ministre Élisabeth Borne avait ainsi estimé que l’interview de Marlène Schiappa n’était « pas du tout appropriée, à plus forte raison dans la période actuelle ».

« En France, les femmes sont libres »

« Je m’interroge : pourquoi avoir choisi Playboy pour faire avancer le droit des femmes alors que ce magazine est un condensé de tous les stéréotypes sexistes ? Nous sommes en plein dans la culture de la femme-objet », avait déclaré pour sa part au Figaro Isabelle Rome, ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes.



« Défendre le droit des femmes à disposer de leurs corps, c’est partout et tout le temps », avait réagi l’intéressée sur Twitter. « En France, les femmes sont libres. N’en déplaise aux rétrogrades et aux hypocrites », avait conclu Marlène Schiappa.

Sujets liés