20 Minutes : Actualités et infos en direct
justiceContre la réforme de l’assurance chômage, les syndicats devant la justice

Assurance chômage : Des syndicats saisissent le Conseil d’Etat pour s’opposer à la réforme

justiceEntrée en vigueur le 1er février dernier, la réforme entraîne une réduction de la durée d’indemnisation pour les nouveaux demandeurs d’emploi
Des manifestants contre la réforme de l'assurance chômage (illustration).
Des manifestants contre la réforme de l'assurance chômage (illustration).  - Pascal Guyot / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

En ce moment, les syndicats sont sur plusieurs fronts. Au lendemain de la neuvième journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites partout en France, les organisations syndicales se mobilisent contre un autre texte, entré en vigueur au 1er février. Face à la réforme de l’assurance chômage, qui entraîne une baisse de la durée d’indemnisation pour tous les nouveaux demandeurs d’emploi, plusieurs syndicats saisissent le Conseil d’Etat.

La réforme, qui vise à moduler les conditions de l’assurance chômage selon la situation du marché du travail, prévoit une baisse de 25 % de la durée d’indemnisation pour tous les demandeurs d’emploi qui ont ouvert des droits depuis le 1er février. Un chômeur qui aurait eu droit par exemple à 12 mois d’indemnisation dans l’ancien système n’a plus droit qu’à neuf mois. Un plancher minimal de six mois est préservé. Les premiers impacts sont donc attendus à partir du 1er août.

Des recours conjoints de « toutes les organisations »

Dans un communiqué, l’Unsa a annoncé la première vendredi que « face à une nouvelle réforme injuste et brutale visant les demandeurs d’emploi », l’organisation avait « décidé de saisir le Conseil d’État pour obtenir son annulation ». Peu après, la CGT, FSU et Solidaires ont annoncé qu’elles « attaquent au Conseil d’État le décret assurance chômage » publié le 26 janvier, précisant que « toutes les organisations syndicales déposent conjointement des recours ». Selon la CGT, la CFDT et la CFTC doivent ainsi déposer un recours commun, d’autres recours devant émaner de FO et de la CFE-CGC.


« Si le gouvernement persiste à passer de force sa réforme des retraites, il ne faut pas oublier qu’il a usé de la même stratégie, malgré l’opposition unanime de toutes les organisations syndicales pour réformer l’assurance chômage », écrivent la CGT, FSU et Solidaires, dénonçant « une réforme injuste, injustifiée qui casse un peu plus les droits des privés d’emploi ».

La précédente réforme controversée, lancée en 2019 et pleinement entrée en vigueur fin 2021, avait été retardée de deux ans du fait du Covid et des recours des syndicats devant le Conseil d’Etat.

Sujets liés