Trottinettes électriques : Les ventes en baisse, mais les acheteurs montent en gamme

mobilité Après cinq ans de hausse, les ventes ont calé en 2022 mais le marché a grossi en valeur

20 Minutes avec AFP
— 
Les acheteurs délaissent les modèles d'entrée de gamme.
Les acheteurs délaissent les modèles d'entrée de gamme. — SYSPEO

Les chiffres de la Fédération des professionnels de la micro-mobilité (FPMM) sont tombés, et quelques conclusions s’imposent. Les acheteurs de trottinettes électriques sont montés en gamme en 2022 : moins d’engins ont été vendus, certes, mais les modèles achetés sont de meilleure qualité, et donc, plus cher.

Après cinq ans de forte hausse, les ventes ont plongé en 2022, à 759.000 unités vendues (-16 % sur un an). Mais le marché français a encore grossi en valeur pour atteindre 345 millions d’euros (+14,5 %), avec un prix moyen en forte hausse (+33,2 %) à 455 euros.

Omniprésentes jusqu’ici, les trottinettes d’entrée de gamme (vendues moins de 300 euros) ont fortement baissé au profit des gammes supérieures, entre 300 et 800 euros. Si l’inflation générale a joué un rôle, cette hausse des prix est surtout liée à un « marché qui tend à devenir mûr », analyse Jean Ambert. Membre du conseil de la FP2M et dirigeant du cabinet d’étude spécialisé Smart Mobility Lab.

La moitié des utilisateurs roule tous les jours

Près de 63 % des utilisateurs choisissent principalement ces engins pour gagner du temps et 24 % pour leur côté écologique, selon une enquête OpinionWay menée entre début 2021 et octobre 2022 auprès de 861 possesseurs de trottinettes électriques ou gyroroues (une grosse roue motorisée avec deux cales pour les pieds).

La moitié des utilisateurs roule tous les jours ou presque et près de la moitié prend son engin dans un autre moyen de transport, que ce soit une voiture, un bus ou le train. 34 % d’entre eux parcourent entre 5 et 10 kilomètres, et 25 % 10 km ou plus. 29 % des utilisateurs ont renoncé à un abonnement de transport public, et 21 % à l’achat d’une voiture ou d’un deux-roues motorisé.

Plus de deux millions de Français utilisent désormais un engin de déplacement personnel motorisé (EDPM), principalement des trottinettes électriques mais aussi des gyroroues, selon cette étude.