20 Minutes : Actualités et infos en direct
Première placeLes grandes entreprises en pointe de l’égalité hommes-femmes

Egalité hommes-femmes : Les grandes entreprises en pointe

Première placeD’après un classement mondial, la France arrive en tête des pays les plus performants en matière d’égalité des genres dans les grandes entreprises en 2022
Index de l'égalite femmes-hommes. Illustration
Index de l'égalite femmes-hommes. Illustration - Jacques Witt/SIPA / /SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

C’est un bon résultat pour l’égalité hommes-femmes, même s’il y a « encore du chemin à faire ». La France arrive en tête des pays les plus performants en matière d’égalité des genres dans les grandes entreprises en 2022, devant l’Espagne et l’Italie, selon la 6e étude mondiale réalisée par Equileap. Mais malgré cette première place calculée sur une moyenne, la France « a encore du chemin à faire », affirme Equileap : aucune société française n’est dans le Top 10, L’Oréal et Sodexo se classant respectivement 11e et 12e, loin devant Schneider Electric (30e).

Un « Top 100 » des entreprises les plus vertueuses et un classement des pays les meilleurs en matière d’égalité des genres attribuent à chacun un score moyen indiqué en pourcentage sur une échelle de performance. Dans ce Top 100, c’est la société australienne Mirvac qui ravit la première place pour la deuxième année d’affilée. Les entreprises australiennes dominent d’ailleurs dans ce Top 100, avec 22 entreprises représentées, contre 14 françaises.

Législation forte

En moyenne, « les marchés les plus performants en matière d’égalité des sexes [au sein des grandes entreprises] sont la France (55 %), l’Espagne (54 %) et l’Italie (53 %) ex-aequo avec la Norvège (53 %). Ils sont suivis de près par le Royaume-Uni (52 %) et l’Australie (50 %) », indique le rapport, soulignant en revanche que « les États-Unis, le Japon et Hong Kong possèdent les scores moyens les plus bas ».

En cause ? « Les entreprises des pays dotés d’une législation forte en matière d’égalité des sexes obtiennent de meilleurs résultats », analyse Equileap, qui rappelle qu'« en France, il existe des quotas obligatoires pour la représentation des femmes au sein du conseil d’administration (40 %, depuis la loi Copé-Zimmermann de 2011) et du comité exécutif » (30 % à partir du 1er mars 2026, 40 % à partir du 1er mars 2029 via la loi Rixain adoptée fin 2021).

Recul des présidentes en France

Dans le détail, « la France a une nouvelle fois atteint le plus haut pourcentage de femmes présentes dans les conseils d’administration des entreprises » (46 % en moyenne), souligne l’étude, déplorant cependant le recul du « pourcentage de présidentes en France » (« 8% contre 9 % » l’année précédente) ainsi que la faible « proportion de femmes dans les comités exécutifs (25 %) ». « Seules 10 entreprises » sur 119 françaises étudiées « possédaient une directrice générale, dont trois dans le CAC40 (Catherine MacGregor chez Engie, Christel Heydemann chez Orange et Estelle Brachlianoff chez Veolia), et 15 entreprises avaient une femme directrice financière (contre 17 en 2021) », détaille l’étude.



L’étude du fournisseur de données Equileap (réalisée en 2022, jusqu’au 19 décembre), porte sur 3.787 entreprises dans le monde dont la capitalisation dépasse 2 milliards de dollars et les passe au crible sur 19 critères (proportion de femmes à tous les échelons, écarts entre les rémunérations, politiques de congé parental, etc.).

Sujets liés