20 Minutes : Actualités et infos en direct
CONSOMMATIONLes clients pas prêts à faire des folies pour les soldes cette année

Soldes d’hiver : « Je vais acheter utile »… Les clients pas prêts à faire des folies cette année

CONSOMMATIONSur fond d’inflation et de baisse du pouvoir d’achat, les soldes ont démarré dans une ambiance morose ce mercredi
Le coup d'envoi des soldes d'hiver n'a pas attiré la foule au centre Alma à Rennes.
Le coup d'envoi des soldes d'hiver n'a pas attiré la foule au centre Alma à Rennes.  - J. Gicquel / 20 Minutes / 20 Minutes
Jérôme Gicquel

Jérôme Gicquel

L'essentiel

  • Les soldes d’hiver ont démarré ce mercredi et vont se poursuivre jusqu’au 7 février cette année.
  • Pour le coup d’envoi, ce n’était pas la foule des grands jours dans les boutiques de Rennes.
  • Le contexte d’inflation pèse en effet sur le pouvoir des clients, qui n’attendent plus non plus les soldes pour faire des bonnes affaires.

«En quinze ans de carrière, j’ai rarement vu aussi peu de monde pour le premier jour des soldes. » Responsable adjointe de la boutique de chaussures André au centre Alma à Rennes, Majda semble un peu dépitée. Il faut dire que les travées du plus grand centre commercial de Bretagne sont plutôt clairsemées ce mercredi après-midi. Même impression rue Le Bastard, principale artère commerçante du centre-ville, où ce n’est pas l’affluence des grands jours. « Je ne sais pas où sont passés les clients », sourit un vendeur.

Sur fond d’inflation et de baisse du pouvoir d’achat, le contexte n’incite pas, il est vrai, à succomber à la fièvre acheteuse. « D’habitude, j’ai un budget de 200 à 300 euros pour les soldes, indique Caroline. Mais ce sera beaucoup moins cette année, je vais acheter utile. » Venus avec leur fille, Didier et Isabelle n’ont pas non plus prévu de faire des folies. « On faisait déjà attention à nos dépenses avant mais là c’est encore pire, prévient le couple. On va donc faire des achats bien ciblés et dont on a vraiment besoin. »

« Le mot soldes ne veut plus dire grand-chose »

Pour certains, les soldes sont tout de même l’occasion de faire des bonnes affaires. Étudiant, José a ainsi craqué pour un sweat qu’il lorgnait depuis plusieurs semaines. « J’ai profité d’un gros rabais car jamais je n’aurais pu me le payer au prix fort », souligne le jeune homme. Croisée avec sa fille dans la galerie du centre Alma, Stéphanie a quant à elle profité des ventes privées juste avant les soldes pour se faire plaisir. « Je viens juste voir en boutique si j’ai fait de bonnes affaires », raconte la mère de famille, qui ne fait plus « les soldes pour les soldes » comme auparavant. « Les ventes privées sont plus intéressantes et en plus on trouve toutes les tailles », indique-t-elle.

Entre les achats en ligne, la concurrence des ventes privées et les rabais tout au long de l’année, les soldes, autrefois incontournables, semblent en effet avoir perdu de leur charme auprès des clients. Un constat que partagent beaucoup de commerçants. « Le mot soldes ne veut plus dire grand-chose, témoigne Simon, gérant de la boutique Jack & Jones dans le centre-ville de Rennes. Cela dure à peine quatre jours et cela n’a plus rien d’attractif. » Après une bonne fin d’année, les soldes d’hiver ne sont d’ailleurs « pas un gros enjeu » pour le commerçant. « Cela ne sert à rien d’avoir du stock, car cela ne se vend pas », assure-t-il.



A quelques rues de là, Feng, gérante du magasin Coucou Studio, n’a pas non plus trop de stocks à écouler cette année. Cela tombe bien car le client se fait rare dans sa boutique. « Les débuts de soldes sont toujours compliqués dans les petites boutiques comme la nôtre, indique la jeune femme. Mais cette année, j’ai l’impression que ça va être très compliqué. » Pour rappel, les soldes d’hiver se déroulent jusqu’au 7 février.

Sujets liés