Crise énergétique : La menace de coupures de courant cet hiver « semble s’écarter », selon Olivier Véran

Apaisement « C’est donc une nouvelle plutôt rassurante mais qui ne doit pas nous éloigner de notre objectif qui est celui de la sobriété énergétique », a ajouté le porte-parole.

20 Minutes avec AFP
— 
Le porte-parole du gouvernement français Olivier Veran  lors d'une conférence de presse après la réunion hebdomadaire du cabinet à l'Elysée, à Paris, le 4 janvier 2023.
Le porte-parole du gouvernement français Olivier Veran lors d'une conférence de presse après la réunion hebdomadaire du cabinet à l'Elysée, à Paris, le 4 janvier 2023. — AFP

Mercredi, la menace de coupures de courant cet hiver « semble s’écarter », a déclaré le porte-parole du gouvernement Olivier Véran lors de sa conférence de presse hebdomadaire, l’exécutif appelant néanmoins les « entreprises et les citoyens » à « maintenir les efforts sur les écogestes ».

Reprise de l’activité des centrales nucléaires

« Le risque de coupure cet hiver semble s’écarter, notamment du fait d’une reprise progressive du fonctionnement de nos centrales nucléaires, mais aussi en raison des conditions météorologiques, chacun aura pu le constater, mais aussi en raison de l’effort réalisé par l’État, les entreprises et l’ensemble des Français en matière de sobriété énergétique », a déclaré Olivier Véran a posteriori du Conseil des ministres. 42 réacteurs nucléaires sur 56 sont actuellement en service.

« C’est donc une nouvelle plutôt rassurante mais qui ne doit pas nous éloigner de notre objectif qui est celui de la sobriété énergétique », a ajouté Olivier Véran.



Fin décembre, la présidente de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) Emmanuelle Wargon s’était déjà voulu rassurante : « Jusqu’au 15 janvier on sait qu’on n’aura pas de difficulté » pour couvrir les besoins de la population et des entreprises en électricité, grâce aux températures prévues, aux efforts de sobriété de tous et au redémarrage progressif de réacteurs nucléaires d’EDF.

« Nous avons un objectif : réduire notre consommation, qui ne trouve pas sa seule opportunité dans la contraction ponctuelle de l’offre ou la hausse des prix », a poursuivi Olivier Véran. « Notre ambition est globale, elle est de long terme, elle n’est pas conjoncturelle puisqu’elle rejoint l’objectif de préserver notre planète et l’humanité ».