20 Minutes : Actualités et infos en direct
F(EL)IN LIMIERL’étonnante histoire de Dix-sept, le chat policier du commissariat d’Albi

Albi : Du parking du commissariat à Instagram, l’étonnante histoire de Dix-sept, le chat policier

F(EL)IN LIMIEREn un an, une chatte de gouttière squatteuse est devenue la « reine » choyée du commissariat d’Albi. Au-delà de ses pitreries sur Instagram, Dix-sept a le don de détendre l’atmosphère
Dix-sept déambule à sa guise dans les couloirs du commissariat d'Albi et raconte sa vie sur Instagram.
Dix-sept déambule à sa guise dans les couloirs du commissariat d'Albi et raconte sa vie sur Instagram. - dix_sept_un_chat_policier / Instagram
Hélène Ménal

Hélène Ménal

L'essentiel

  • Voilà un peu plus d’un an que les policiers du commissariat d’Albi ont amadoué puis adopté une chatte vagabonde.
  • Baptisée Dix-sept, elle ne quitte plus les locaux et raconte sa vie de chat policier sur Instagram.
  • La mascotte a aussi et surtout des vertus apaisantes, pour les fonctionnaires comme pour les usagers.

Aux capots chauds des voitures de police qu’elle squattait dans la cour les premiers temps, elle préfère maintenant ceux ronronnants des photocopieurs. Voilà plus d’un an que Dix-sept, jeune chatte tigrée et vagabonde, a posé une première patte sur le parking du commissariat d’Albi (Tarn). D’abord farouche, quelques écuelles d’eau et croquettes posées ici et là ont fini par l’amadouer. Elle a tenté une incursion à l’intérieur. « Et maintenant quand il lui arrive de mettre le nez dehors, ça ne dure pas plus de trois minutes », assure V., un des policiers de la brigade de nuit auxquels Dix-sept tient compagnie – à moins que ce ne soit l’inverse – quand l’animation retombe dans les étages.

Le jour, la chatte a une prédilection pour le bureau des flagrants délits dont un gradé n’est pas avare de friandises. La « reine » a pris ses quartiers, se balade dans le bâtiment, de gamelles en dessus d’armoire. Fin 2021, quand elle a débarqué, les policiers ont écumé les affichettes et avis de disparition sur les poteaux. Au bout de quelques semaines V. et deux de ses collègues l’ont conduite chez un vétérinaire pour savoir si elle était pucée. Ce n’était pas le cas, même si elle avait été stérilisée. « Personne ne l’a jamais reconnue, ni réclamée », dit un de ses anges gardiens. Pas même depuis l’ouverture de son compte Instagram, qui a passé le cap de 2.500 followers avec la nouvelle année. Alimenté à leurs heures perdues par les trois fonctionnaires, avec l’aval de leur hiérarchie, il a fait rentrer Dix-sept dans les rangs des mascottes à poils de la police, à l’instar de Pirate le chat policier d’un commissariat de Seine-et-Marne ou de Mayreau, adopté par des gendarmes. Une célébrité qui lui a valu quelques colis de Noël, de jouets ou pâtées raffinées, laissés à l’accueil.

Un effet sur certains suspects

Mais Dix-sept, qui garde son petit caractère et ne se comporte pas toujours en peluche, n’a pas pour seul talent de donner des conseils de prévention et d’amuser les internautes amateurs de chats mignons avec ses chutes du haut des armoires ou ses tentatives de départ en intervention. Ella a aussi le don « d’apaiser les humains » de son petit univers. « Après des interventions difficiles à gérer. On rentre, on discute entre nous, et puis elle arrive, elle fait trois bêtises. Ça nous réconforte, elle nous fait du bien », témoigne V.


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton« J’accepte pour aujourd’hui » dans le bandeau ci-dessous.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Dix-sept a aussi la capacité de pointer sa truffe à bon escient dans les locaux de la brigade des mineurs, réconfortant parfois les victimes en acceptant les caresses. Et comme « elle n’a pas de filtre », elle ne fait pas la différence entre gentils et méchants. Il lui arrive donc que son passage impromptu dans un bureau fasse retomber la pression chez les mis en cause. « Ça détend les mecs à cran », remarque V. Le policier a beau chercher, la présence insolite de cette boule de poils n’a jamais généré « que des retours positifs ».

Sujets liés