Grâce au « travail » et à la réforme des retraites, Elisabeth Borne veut « pérenniser » le modèle social

CNR La Première ministre estime que la réforme est « un levier majeur pour augmenter le taux d’emploi des seniors »

20 Minutes avec AFP
French Prime Minister Elisabeth Borne speaks as she attends the Refoundation National council devoted to France's social and productive model, at the Economy Ministry in Bercy in Paris, on December 9, 2022. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
French Prime Minister Elisabeth Borne speaks as she attends the Refoundation National council devoted to France's social and productive model, at the Economy Ministry in Bercy in Paris, on December 9, 2022. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP) — AFP

« Le travail » et la « réforme des retraites » sont des leviers de « pérennité » du modèle social français, a estimé Elisabeth Borne vendredi soir en concluant un Conseil national de la refondation (CNR) consacré au « modèle social et productif » français.

« Notre modèle social c’est une grande force de notre pays. C’est un modèle qui peut protéger chacun et qui protège aussi les plus fragiles. (…) Donc on veut tous (le) préserver », a affirmé la Première ministre en concluant ce CNR thématique au ministère de l’Economie. Mais « ça ne sera pas en augmentant massivement nos impôts » dans le contexte d’inflation, ni en alourdissant la dette, a-t-elle ajouté.

Le travail, « chemin de la dignité »

« Du coup, et c’est vraiment le levier auquel moi je crois profondément, c’est par le travail que nous pourrons assurer la pérennité de notre modèle social », a déclaré la cheffe du gouvernement. Le travail, « c’est le chemin de la dignité et l’émancipation » et « aussi ce qui nous permet de créer de la richesse et de financer ce modèle social ».

Elle a également affirmé que la réforme des retraites, qu’elle doit présenter la semaine prochaine, était « un levier majeur pour augmenter le taux d’emploi des seniors et donc participer aussi à défendre ce modèle social », pointant les taux d’emploi encore faibles dans cette catégorie et chez les jeunes.

Un modèle social « de plus en plus coûteux », dit Le Maire

La Première ministre était accompagnée de plusieurs ministres, dont Bruno Le Maire (Economie), Olivier Dussopt (Travail), Sylvie Retailleau (Enseignement supérieur et recherche) et Jean-Christophe Combe (Solidarités).

Le modèle social français est « de plus en plus coûteux », a souligné Bruno Le Maire, pour qui la « seule voie » est de « créer plus de richesses, plus d’emplois », voyant un « lien total entre un modèle social totalement solidaire et un modèle productif totalement efficace ».

Ce CNR visait à débattre de la « stratégie économique et sociale » de la France autour notamment de l’innovation, du plein emploi et de la planification écologique. Elisabeth Borne présidera samedi à Matignon un autre CNR thématique consacré à la jeunesse, avant de participer au CNR global lundi à l’Elysée. Censé mobiliser les forces vives du pays, le CNR avait été boudé à son lancement le 8 septembre par les oppositions et certains syndicats.