Crise énergétique : Les ventes de groupes électrogènes explosent face aux risques de coupures

AU courant Chez Castorama, les ventes ont quadruplé le mois dernier

20 Minutes avec AFP
— 
Les particuliers s'équipent de plus en plus de groupes électrogènes. (illustration)
Les particuliers s'équipent de plus en plus de groupes électrogènes. (illustration) — Andrew McCaren/LNP/REX/SIPA

« C’est de la pure prévision, de la pure prudence. » Pour 2.000 euros, Aimé Hoeffler, 61 ans, s’est équipé d’un générateur diesel neuf de 5.000 watts, installé dans son garage. Avec un plein, le groupe peut tourner une dizaine d’heures et alimenter les équipements « indispensables » : congélateur, électroménager et « si possible » la pompe à chaleur électrique pour le chauffage. Une sécurité face à l’incertitude de l’approvisionnement électrique cet hiver.

Avec à la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine et aggravée par des problèmes de maintenance des réacteurs nucléaires, des coupures de courant programmées et ciblées pourraient survenir cet hiver en cas de surcharge du réseau électrique. Même si le gouvernement et les opérateurs essayent de rassurer la population, Aimé Hoeffler n’est pas seul à se préparer au pire.

80 % de hausse de la demande chez les fournisseurs

« Depuis la fin de l’été », les ventes de groupes électrogènes ont largement augmenté chez Castorama, « avec en particulier une très forte progression depuis les deux dernières semaines », indique une porte-parole du groupe, qui a « commencé très tôt à s’organiser ». Par rapport à 2021, les quantités vendues ont été multipliées par 2,5 ces quatre derniers mois et par 4 ces deux dernières semaines, a détaillé l’entreprise.



Même son de cloche du côté de l’enseigne Mr Bricolage. « En moins de trois mois, nous avons fait l’équivalent d’une année de vente », a affirmé le directeur commercial Hervé Onfray, soulignant que la demande est « plus importante dans les zones rurales et les petites agglomérations », « moins » dans « les grands centres urbains ». Côté fournisseurs, à Plérin, près de Saint-Brieuc en Bretagne, « c’est la folie ». Chez le fabricant de groupes électrogènes industriels de haute capacité Gelec, « on a eu une explosion des commandes » dès fin août, avec une hausse de 80 % sur un an, rapporte le directeur Eric Lemoine.