Inflation : Michel-Edouard Leclerc alerte sur un « tsunami » de hausses des prix en 2023

Pouvoir d’achat Les prix des fournisseurs des centres E.Leclerc sont en hausse de 10 à 39 %, a indiqué le patron de l’enseigne

20 Minutes avec agences
Michel-Edouard Leclerc s'attend encore à une forte inflation en 2023.
Michel-Edouard Leclerc s'attend encore à une forte inflation en 2023. — GILE Michel/SIPA

Michel-Edouard Leclerc prévient : l’inflation va rester à des niveaux très élevés en 2023. Le président du comité stratégique des centres E.Leclerc, invité sur le plateau de BFMTV ce lundi, a indiqué que les « nouveaux tarifs » des fournisseurs de l’enseigne étaient tous à la hausse.

« Il n’y a rien en dessous de 10 %. (…) Si on acceptait toutes ces hausses, ce serait un tsunami », a annoncé Michel-Edouard Leclerc, qui a évoqué des augmentations de prix allant de 10 % à 39 %. Parmi les hausses les plus importantes, on retrouverait les « produits pour animaux » ou encore les bonbons Haribo, qui pourraient voir leurs prix augmenter de 26 %.

« Accepter les hausses de prix qui sont acceptables »

Mais Michel-Edouard Leclerc ne compte pas accepter toutes ces hausses. « C’est le job historique de Leclerc, que d’essayer de vendre moins cher », a-t-il assuré. E.Leclerc souhaite à ce titre négocier avec les grandes entreprises multinationales et notamment leur demander « d’étaler (les hausses de prix) sur l’année prochaine ».



En parallèle, l’enseigne a annoncé vouloir « privilégier l’écoute pour les petites entreprises et les PME françaises », dont les demandes vont être traitées en priorité. L’objectif de cette distinction est de permettre aux consommateurs de mieux comprendre les hausses de prix opérées. « Le truc, c’est d’accepter les hausses de prix qui sont acceptables par les consommateurs et explicables par un chef de rayon, une cheffe de rayon, une caissière, un caissier », a résumé Michel-Edouard Leclerc.