Lyon : Olivier, un petit garçon atteint d’autisme, va pouvoir réintégrer la cantine dont il avait été exclu

BONNE NOUVELLE La ville de Lyon a annoncé avoir recruté un accompagnant d’élèves en situation de handicap (AESH) qui encadrera l’enfant dès mardi durant la pause méridienne

Caroline Girardon
Exclu depuis le 24 novembre de sa cantine à Lyon, après une crise autistique, Olivier va pouvoir de nouveau manger avec ses camarades de classe (illustration).
Exclu depuis le 24 novembre de sa cantine à Lyon, après une crise autistique, Olivier va pouvoir de nouveau manger avec ses camarades de classe (illustration). — P. MAGNIEN
  • Olivier, petit garçon atteint d’autisme, était exclu de sa cantine scolaire depuis le 24 novembre, après une crise que son établissement n’avait pas su gérer.
  • Son école, située à Lyon, avait alors pointé la pénurie de personnels encadrant et qualifié pour justifier sa décision.
  • Une solution a finalement été retrouvée ce lundi : la ville de Lyon a recruté un accompagnant d’élèves en situation de handicap (AESH) qui prendra ses fonctions dès mardi.

« Au moins, je ne serai plus dehors à me geler ». Ce lundi matin, Olivier a appris la nouvelle avec joie, comme en témoigne une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Le petit garçon de 10 ans, atteint d’autisme, va pouvoir de nouveau manger à la cantine dès mardi.

Il en avait été exclu pour « une durée indéterminée » après une crise que son établissement n’avait pas su gérer. L’école, située dans le 9e arrondissement de Lyon, avait alors pointé le manque de personnel qualifié pour encadrer l’enfant durant la pause déjeuner. En raison de la pénurie d’accompagnant d’élèves en situation de handicap (AESH), Olivier n’avait plus d’encadrant spécialement formé pour répondre à ses besoins pendant la pause méridienne. Il était pris en charge par une « amatrice périscolaire volontaire », précise la ville de Lyon.



Un nouvel AESH recruté

Exclu de sa cantine depuis le 24 novembre, le petit garçon était contraint de manger dehors chaque midi, en compagnie de sa maman effectuant deux heures de trajet aller-retour pour lui apporter un sandwich et ne pas le laisser seul. Cette dernière a été reçue lundi à la mairie de Lyon.

« Un nouvel AESH a été recruté, il interviendra sur le temps périscolaire à partir de demain [mardi] », indique la Ville qui appelle par ailleurs à « un travail de coopération plus étroit avec l’Etat sur le statut et le financement des AESH ». « Cette situation révèle les difficultés rencontrées par les collectivités concernant les métiers du soin depuis la différenciation de l’accompagnement entre les temps scolaires et périscolaires. Les communes se retrouvent désormais en première ligne, pour assurer le meilleur service public possible pour les habitantes et habitants », conclut-elle.