Clermont-Ferrand : Les internes en médecine attaquent le CHU sur leur temps de travail

PLAINTE Les internes demandent que leur temps de travail soit correctement mesuré

20 Minutes avec agences
Les internes en médecine de Clermont-Ferrand ont déposé plainte devant le tribunal administratif. Illustration
Les internes en médecine de Clermont-Ferrand ont déposé plainte devant le tribunal administratif. Illustration — Bru-nO / Pixabay

Les internes en médecine de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) poursuivent leur lutte. Ils ont déposé plainte devant le tribunal administratif contre le CHU de la ville, par l’intermédiaire de leurs syndicats, rapporte La Montagne. Ils souhaitent une réelle mesure de leur temps de travail par les hôpitaux, et un respect de la réglementation, dénonçant des dépassements réguliers.

5,42 euros de l’heure

Normalement, le travail d’un interne ne devrait pas excéder 48 heures hebdomadaires sur trois mois. « Aujourd’hui, les internes travaillent du lundi au samedi matin. Ils débutent leur journée entre 8 heures et 9 heures et la terminent quand il n’y a plus rien à faire, sans pause de midi banalisée », explique Théophile Denise, vice-président de l’intersyndicale ISNAR-IMG et interne à Clermont-Ferrand.

Selon lui, le salaire plafonne à « 2.000 euros nets par mois soit 5,42 euros de l’heure pour des semaines de 58 heures ». Des cadences qui auraient des répercussions sur la santé avec des « troubles anxieux », « des symptômes de burn-out », ou encore « dépressifs », a-t-il ajouté. Autant de facteurs qui, de facto, fragiliseraient également les patients.