Marseille : Comment l’entreprise Krokola s’y est prise pour relancer les chocolats « Merveilles du Monde »

SEquence nostalgie Basé à Marseille, le chocolatier va relancer la production des fameuses tablettes dans la Loire

Caroline Delabroy
Les chocolats Merveilles du Monde attendus en 2023 en supermarché
Les chocolats Merveilles du Monde attendus en 2023 en supermarché — Krokola
  • La jeune entreprise marseillaise Krokola, déjà présente dans de nombreuses enseignes avec ses chocolats bios de qualité pour les enfants, a racheté la marque « Merveilles du Monde ».
  • L’aventure repart presque de zéro, avec toujours la même recette, mais avec un nouveau graphisme des animaux et des cartes à collectionner.
  • Une campagne de prévente en ligne est prévue le 10 janvier 2023, puis une commercialisation à partir de début février.

Elles avaient disparu des rayons du supermarché depuis 2007, après presque 30 ans de bons et loyaux service. Les tablettes de chocolat « Merveilles du Monde » vont faire leur grand retour dans le commerce début février pour le plus grand plaisir, sans doute, des nostalgiques des animaux en relief dessinés sur les carreaux de chocolat et des cartes à collectionner. Derrière cette renaissance, on trouve la jeune entreprise marseillaise Krokola, déjà présente dans 2.000 points de vente en France avec ses chocolats de qualité pour les enfants et leur contenu ludo-éducatif à l’intérieur.

« A part Milka et Kinder, il n’y avait pas grand-chose pour les enfants dans l’univers du chocolat, relate Amélie Coulombe, cofondatrice de Krokola. Ce sont souvent des produits très sucrés, plus proches de la confiserie que du chocolat dégustation. » Forte de ce constat, elle a passé un CAP chocolatier puis lancé sa marque en avril 2021 avec son associé, qui a vite trouvé sa place dans les grandes enseignes. Lorsque l’opportunité s’est présentée de relancer « Merveilles du monde », l’équipe n’a pas hésité : « C’est une marque avec laquelle on a grandi, qui nous parle beaucoup. Elle est arrêtée depuis quinze ans, mais elle garde encore 30 % de notoriété et un affect, un émotionnel, ultra-fort. »

Des cartes « Défi nature »

« Nestlé à l’époque voulait se recentrer sur ses marques plus internationales », poursuit Amélie Coulombe. Or dans une telle stratégie, la traduction des cartes de collection est chose complexe. Passée dans les mains d’une autre société, spécialisée dans le rachat de marques historiques, la marque « Merveilles du Monde » a été revendue à Krokola dans le cadre d’un appel d’offres gagné. Reste que l’aventure repart pour ainsi dire de zéro. « Les fondamentaux restent les mêmes, rassure toutefois Amélie Coulombe, à savoir la recette [chocolat, noisettes et amandes pilées, arôme naturel de vanille], qu’il a fallu retrouver, les grands carreaux, les animaux en relief et l’effet collection qui apporte quelque chose de supplémentaire à l’expérience. »



On retrouvera ainsi, dans un design plus actuel, les animaux emblématiques comme le lion et la girafe, mais aussi des végétaux et des espèces menacées à protéger. Côté cartes, l’entreprise a noué un partenariat avec Défis Nature, qui conçoit les cartes à découper directement dans le carton d’emballage, par souci d’économie de papier à recycler. Les tablettes de chocolat « Merveilles du Monde » ne seront pas fabriquées près d’Avignon, comme c’est le cas de leurs consœurs Krokola, mais cette fois dans la Loire. Les fèves de cacao, elles, sont toujours issues du commerce équitable. A partir du 10 janvier, les tablettes de chocolat noir et au lait seront en prévente via Ulule. Le temps, d’ici là, de mettre la dernière main aux moules, quasi-prêts.