Montpellier : Ce simulateur vous met dans la peau d’une femme harcelée dans la rue

immersion « Poésie masculine », créée par trois artistes, est à découvrir jusqu’à vendredi

Nicolas Bonzom
Montpellier: Ce simulateur vous met dans la peau d'une femme harcelée — 20 Minutes

Nathalie Erin, Frédéric Durieu et Gilles de Boncourt, trois artistes, ont imaginé un simulateur un peu particulier. Poésie masculine, à découvrir jusqu’à vendredi à la salle Pagézy, à Montpellier (Hérault), permet de se mettre dans la peau d’une femme harcelée par des hommes, dans la rue. On entre dans un grand tunnel, plongé dans l’obscurité, et on subit, pendant de longues minutes, des remarques abjectes.

Pour ajouter encore un peu plus d’oppression à l’expérience, grâce des capteurs de mouvements, les harceleurs ne nous lâchent jamais lorsque l’on se déplace dans la pièce.

« Le pari est réussi »

« Les jeunes nous disent "C’est dingue, moi, je faisais ça pour déconner, je ne savais pas que ça faisait du mal. Je me suis senti mal, à l’intérieur, et je ne veux pas faire partie de ce groupe", note Gilles de Boncourt, l’un des artistes à l’origine du projet. Le pari est réussi. » Quant aux femmes, beaucoup sortent « bouleversées » du simulateur, note l’artiste.

Et rien n’est exagéré, dans ce tunnel où l’on entend les pires insanités, confie une jeune femme, qui vient de tenter l’expérience. « Malheureusement, c’est le reflet de [ce que subit] la majorité des femmes, c’est une réalité du quotidien », déplore-t-elle. L’installation, dévoilée pour la première fois en France dans la capitale de l’Hérault, va désormais entamer une tournée partout en Europe, en espérant éveiller les consciences.

Gratuit. Inscriptions ici.