Sobriété énergétique : « A la cafète, on se croirait aux sports d’hiver »… Au bureau, nos lecteurs se gèlent

Votre vie, votre avis Le plan sobriété du gouvernement prévoit une température de 19 °C max dans les bureaux. Une mesure qui donne la chair de poule à certains de nos lecteurs

Anna Geslin
— 
Parée pour travailler...
Parée pour travailler... — RODNAE Productions
  • Le nouveau plan du gouvernement sur la sobriété énergétique encourage à abaisser à 19 °C la température dans les bureaux.
  • Une décision qui semble refroidir nos lecteurs prêts à partager toutes leurs astuces pour se réchauffer.

Depuis le 6 octobre et le nouveau plan dévoilé par le gouvernement, l’heure est à la sobriété ! Parmi les trente mesures qui y figurent, on retrouve par exemple l’encouragement au covoiturage, au télétravail, mais aussi l’incitation à réduire à 19 °C max la température de chauffe dans les bureaux. Fini le chauffage à fond et les fenêtres grandes ouvertes, on est allé tâter la température du côté de nos lecteurs pour connaître leur avis et leurs meilleurs trucs pour affronter l’hiver au bureau.

« J’ai très froid malgré mes pulls, mes chaussures fourrées, mes mitaines… » Comme Isabelle, nos lecteurs se plaignent d’avoir froid sur leur lieu de travail, notamment depuis l’abaissement de la température à 19 °C. « Le chauffage est mis en marche à l’embauche, explique Denis. On a froid jusqu’à ce que la température atteigne 19 °C et une fois cette température atteinte, on n’a pas le sentiment d’être réchauffés quand on fait un travail statique et sédentaire. »



Charlotte aussi, qui reste assise toute la journée devant son ordinateur, se gèle au bureau, même avec ses sous-vêtements thermiques, son pull et ses chaussettes en laine. « Je suis en open space avec une grande hauteur sous plafond et, vraiment, à 19 °C ça caille ! Tout le monde a sa petite doudoune sur le dos à la cafète, on se croirait aux sports d’hiver. » Ludovic s’inquiète de l’arrivée de l’hiver : « Si on a un gros pic de froid, je ne sais pas ce que ça va donner. »

Des coups de froid qui mènent à l’arrêt maladie

D’autres n’ont pas eu à attendre l’hiver pour voir les conséquences néfastes arriver sur leur santé. « J’ai déjà eu deux arrêts de travail pour bronchite et angine, alors que je ne suis jamais malade…, confie Isabelle. Je suis constamment fatiguée et j’ai des difficultés à me concentrer et même à réaliser des tâches simples, surtout en fin de journée. Je fais plus facilement des erreurs qu’avant. » Charlotte enfonce le clou : « Depuis dix jours, il y a déjà eu trois arrêts maladie dans mon équipe pour des gros coups de froid ».

Heureusement, il y a le télétravail. « Je fais davantage de télétravail car même en étant à 19 °C dans mon petit appart parisien, le ressenti est bien plus confortable que dans mon open space », avoue Charlotte. Pour Julia aussi, travailler chez elle est bien plus bénéfique. « Je prends deux jours de télétravail au lieu d’un par semaine, concède-t-elle. Chez moi, je me chauffe au bois, alors pas de consommation excessive d’électricité et je peux travailler sans plaid ou sans boire un thé toutes les heures… »

Couches de vêtements, chaufferettes, exercices

Mais comme dit le proverbe : à chaque problème sa solution. Plaids, chaufferettes, boissons chaudes… Nos lecteurs rivalisent d’idées quand il s’agit de se réchauffer. « Je laisse toujours un pull et un chèche au bureau. Je rajoute une couche quand il faut, et je me réchauffe les mains sur une tasse de café ou de thé », révèle Simon. Meline, en plus d’un plaid et d’une tasse de thé, opte pour une écharpe.

Muriel aussi s’est acheté « une veste chaude sur Vinted » qu’elle compte laisser au bureau « pour les jours où le froid se fera vraiment ressentir ». Pierre, lui, ne s’embête pas, avec sa « chaufferette électrique pour avoir 22 °C ». Et pour les plus courageux, Murielle dévoile son astuce : « Quand j’ai trop froid, je sors, je marche, je fais le tour du bâtiment à l’extérieur, et quand je rentre j’ai l’impression qu’il fait meilleur ! » A bon entendeur…