Marseille : Magali Berdah ne déplace pas la foule au festival du livre, et cela lui va

Dédicaces La rencontre prévue ce dimanche matin avec les lecteurs a été décalée dans l’après-midi, faute de monde

Caroline Delabroy
— 
Magali Berdah au festival du livre de Marseille ce dimanche matin.
Magali Berdah au festival du livre de Marseille ce dimanche matin. — C.Delabroy/20 Minutes
  • Le festival du livre de Marseille avait prévu un important service de sécurité pour la rencontre avec Magali Berdah prévue ce dimanche matin, qui a finalement été reportée dans l’après-midi faute de monde. Une cinquantaine de personnes y a assisté. 
  • « Je ne suis pas venue pour faire du cinéma », réagit l’influenceuse, qui a vu l’opportunité de discuter avec des personnes qui ne la connaissent pas.

« Je m’attendais à 2.000 personnes, d’un côté ceux qui lui disent je t’aime, de l’autre les haters. » En invitant Magali Berdah, célèbre agente des influenceurs de la téléréalité, pour une rencontre ce dimanche matin au festival du livre de Marseille qu’il organise, François David ne s’attendait pas à un tel… décalage de réalité. A l'heure dite, la salle du parc Chanot devant accueillir la rencontre reste en effet désespérément vide. « J’avais prévu un gros service de sécurité, j’ai voulu la faire à 11 heures pour que les choses se passent bien », poursuit-il un peu penaud, mais plein de ressources : la rencontre est décalée à l’après-midi : l’heure est finalement jugée plus compatible avec la communauté de Magali Berdah.

Tailleur pied-de-poule, la papesse des influenceurs affiche un sourire fatigué. La veille au soir, elle a fêté son anniversaire à Marseille. « Je vais beaucoup mieux, je suis en phase de reconstruction », confie-t-elle, alors que sa société Shauna Events est sous les projecteurs de la justice et elle-même régulièrement ciblée sur les réseaux sociaux. « C’est mon premier salon, cela change des signatures que je faisais d’habitude chez Cultura pour mon premier livre, poursuit-elle. Cela me sort de ma zone de confort, ce n’est pas mon public. Je ne suis pas venue pour faire du cinéma. Il aurait suffi que je ramène des gens. Ce n’est pas le but, j’ai envie de quelque chose de posé, de tranquille, de discuter avec des gens qui ne me connaissent pas, c’est un challenge pour moi. »

« Je connais votre nom mais je ne sais pas pourquoi »

De fait, les allées du parc Chanot sont plutôt émaillées de cheveux blancs. Et l’hypnotiseur qui officie à côté d’elle attire davantage de regards et d'attention. Claude, 84 ans, s’approche toutefois de la table où Magali Berdah se tient, derrière les piles de son livre « Osez ! Vous réussirez » paru chez Flammarion. « Je connais votre nom mais je ne sais pas pourquoi », engage-t-elle, avant de lui prendre un exemplaire à dédicacer pour sa fille Claire, et de lui tendre un stylo… Magali Berdah est venue sans. « Ma fille est en burn-out, elle me dit qu’elle en parle dedans, alors ça m’intéresse. »

« Sur un salon de livre, le principal est que les auteurs soient derrière leur stand et dédicacent, c’est ce qu’elle fait », relève de son côté Thomas Rabino, le journaliste qui a animé la rencontre, qui s'est tenue finalement dans l'après-midi devant une cinquantaine de personnes . Il y a abordé sans tabous la période qu’elle traverse : « Les gens ne viennent pas pour entendre un filet d’eau tiède », souffle-t-il. Pas de quoi effrayer en tout cas Magali Berdah : « J’ai l’habitude, je ne suis plus à cela près, et je suis meilleure quand je ne prépare pas les réponses », affirme-t-elle. La semaine prochaine, elle doit enregistrer une émission avec Laurent Ruquier pour parler de son livre. « C’est une fierté, et un challenge », dit-elle, tout en admettant que la promotion n’est, « en ce moment, pas ma priorité ».