Montpellier : Deux écoles coraniques illégales fermées

ILLEGALES Les deux écoles accueillaient des dizaines d’enfants mineurs au moment de la visite inopinée des services de l’Etat

Jérôme Diesnis
— 
Illustration d'un coran.
Illustration d'un coran. — Dwi Anoraganingrum/SIPA

Le préfet de l’Hérault, Hugues Moutouh, a ordonné la fermeture de deux écoles coraniques illégales. Ces deux structures ont fait l’objet d’une visite inopinée des services de l’Etat, mercredi matin, par les membres de la sous-commission départementale de sécurité. Les deux établissements étaient situés dans le quartier Tournezy, à Montpellier.

« L’institut Tawakkoul hébergeait des salles de classe accueillant plus de quatre-vingt-dix enfants mineurs, âgés de 6 à 15 ans », explique la préfecture dans un communiqué. Toujours selon la préfecture, dans la seconde structure, « le centre multiculturel d’Occitanie », « une soixantaine d’enfants, dont l’âge des plus jeunes était estimé à trois ou quatre ans, étaient regroupés dans un accueil collectif de mineurs non autorisé. Une salle de prière recevant du public sans autorisation a également été découverte. »

Lutte contre les pratiques d’endoctrinement

Le préfet de l’Hérault prendra un arrêté de fermeture de l’accueil collectif illégal de mineurs et il a demandé au maire de Montpellier, conformément à son pouvoir de police, la fermeture immédiate des deux établissements. « Le préfet de l’Hérault, tient à rappeler qu’il a engagé dans le département une lutte contre les pratiques d’endoctrinement véhiculant des valeurs contraires à la République auprès des jeunes enfants », explique le service de communication de la préfecture.