Comment les ufologues enquêtent-ils sur les Ovnis ?

Téléphone maison « 20 Minutes » a rencontré les ufologues d’Ovni-Languedoc à l’occasion des 40 ans de la sortie au cinéma de « E.T., l’extraterrestre ». La moitié des phénomènes observés ont une réponse rationnelle. Pour les autres, la vérité est ailleurs

Jérôme Diesnis
70 ans après le premier témoignage d'Ovni, le sujet fascine autant qu'il reste inexpliqué.
70 ans après le premier témoignage d'Ovni, le sujet fascine autant qu'il reste inexpliqué. — MARY EVANS/SIPA
  • E.T. n’a pas pris une ride, il faut dire qu’il avait déjà le visage bien fripé il y a quarante ans. À l’occasion de l’anniversaire de sa sortie en salle en France le 1er décembre 1982, 20 Minutes revient sur des phénomènes extraterrestres expliqués ou non.
  • A Montpellier, l’association Ovni-Languedoc enquête régulièrement après avoir été sollicitée par des témoins de phénomènes inexpliqués.
  • Environ la moitié des cas ont des réponses rationnelles, un quart des témoignages sont trop imprécis ou trop anciens. Reste un quart de cas sans réponse, malgré des enquêtes minutieuses…

Ils sont onze. Onze enquêteurs d’un genre un peu spécial. Les ufologues de l’association Ovni-Languedoc (qui compte beaucoup plus d’adhérents) tentent de répondre à cette question qu’on leur pose régulièrement. Toujours la même : « Quelles sont ces choses que j’ai vues dans le ciel ? »

« Jusqu’à présent, 2022 a été assez calme. Il y a eu six cas en tout. Mais selon les années, ça peut monter jusqu’à 18 observations », détaille Thierry Gaulin, président depuis 2006 d’une association dont le rayon d’action va bien au-delà du Languedoc. A cette question, les onze enquêteurs – toujours par binôme – essaient de procéder de façon rationnelle. « On leur demande de remplir une fiche de renseignements. A partir des informations qu’on nous communique, on regarde s’il y a nécessité ou possibilité de mener une enquête, développe Thierry Gaulin. Si c’est le cas, alors, on demande à rencontrer les témoins ».



Pompiers, gendarmes, aéroports, consultation de flight radar (qui recense les avions en vol), les ressources sont nombreuses pour apporter des réponses. « Les organismes nous répondent de façon favorable parce que nous sommes méthodiques. Et que nos résultats les intéressent également. Un tiers des cas sont vite résolus. » A l’exemple de Starlink, la constellation de satellites envoyée dans le ciel par Elon Musk, qui avait suscité une vive émotion.

Jusqu’à deux ans et demi d’enquête

Pour d’autres, la durée de l’enquête peut être bien plus longue. Deux ans et demi, c’est le temps qu’il aura fallu pour comprendre cette traînée lumineuse vue par des témoins. « Il s’agissait des traînées de condensation laissées par des avions. Elles ne prenaient cet aspect qu’avec une certaine luminosité et à un moment précis de la journée. Pour qu’on parvienne à comprendre ce phénomène, on a eu le soutien déterminant de la gendarmerie qui a accepté de bloquer cinq kilomètres d’une autoroute à la même heure, le même jour. »

Forcément, une partie de la population les prend pour des doux dingues. Thierry Gaulin ne s’en formalise pas. Les profils sont divers parmi les membres de l’association. Lui-même est prof d’histoire-géo, une minorité est des scientifiques. Mais tous sont passionnés par les Ovni… et persuadés qu’il existe bel et bien une vie extraterrestre.

Un quart des cas sans réponse

Environ 45 % des cas soumis à l’association sont résolus. Parmi les autres, la moitié concerne des témoignages trop anciens ou jugés trop imprécis. Le reste, c’est ce qui les passionne. Comme ce phénomène datant de 2011. « A Sète, deux personnes ont vu au loin un phénomène lumineux en triangle. Ils sont restés une demi-heure à l’observer avant que les lumières ne partent à toute vitesse vers La Grande Motte. Ça ne pouvait pas être un bateau. Nous avons questionné de nombreuses ressources. A ce jour, nous n’avons aucune réponse. »

Ou encore ce pavé lumineux aperçu par deux femmes et leurs enfants à proximité de la clinique Clémentville à Montpellier, resté sans réponse. « Si on trouvait une explication à tout, on pourrait se dire que le phénomène Ovni n’existe pas », reprend Thierry Gaulin. « Et pourtant, même la Nasa que l’on ne peut pas considérer comme loufoque, a annoncé la création d’un groupe d’enquête de seize experts indépendants pour le comprendre. »

Alors, pour tous ces cas sans réponse, comment expliquer l’inexplicable ? « La raison la plus probable, c’est qu’on assiste à un mélange de méprises et de choses qu’on n’arrive pas à expliquer, estime Thierry Gaulin. La liste des théories est longue. Elle va de l’hypothèse extraterrestre, jusqu’à l’hypothèse chamanique, qui consiste en un voyage de l’esprit, en passant par l’hypothèse de Terriens voyageant dans le temps. Ou peut-être s’agit-il d’un mélange de toutes ces théories… »