20 Minutes : Actualités et infos en direct
TourismeLes campings de Gironde évacués cet été espèrent rouvrir au printemps

Incendies en Gironde : « Pas de nouvelles contraintes » pour les campings qui espèrent rouvrir au printemps

TourismeChristophe Béchu, le ministre de la Transition écologique, était en visite dans le département marqué par les feux de l’été 2022
Le Pyla Camping a été entièrement ravagé par l'incendie de cet été.
Le Pyla Camping a été entièrement ravagé par l'incendie de cet été.  - E.Provenzano / 20 Minutes
Elsa Provenzano

Elsa Provenzano

L'essentiel

  • Lors de l’incendie de forêt à la Teste-de-Buch en juillet 2022, cinq campings au pied de la dune du Pilat ont été évacués.
  • Le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu était en visite ce jeudi sur les secteurs sinistrés et a rencontré les gérants de campings lors d’une réunion de travail.
  • Il a assuré de son soutien les structures qui ne seront pas astreintes à de nouvelles contraintes et espèrent une réouverture dès le printemps 2023.

«On refera les bâtiments à l’identique », déclare Stéphane Carrela, gérant du Pyla Camping et membre de l’association Campyla qui regroupe les cinq campings proches de la dune du Pilat sur le Bassin d’Arcachon, en Gironde, fortement touchés par les incendies de l’été. Il a pu échanger ce jeudi avec Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, en visite en Gironde sur les sites les plus meurtris par ces gigantesques feux de forêts. « C’est une réunion de travail qui va dans le bon sens et qui va nous permettre de tous réouvrir l’année prochaine », se réjouit Stéphane Carrela. En fonction des travaux à réaliser, les réouvertures, parfois partielles, interviendront entre les vacances de printemps et l’été. Certains campings comme le Pyla Camping sont entièrement détruits alors que celui des Flots bleus peut encore se targuer d’avoir plusieurs bâtiments dont sa réception encore debout.



« Il n’y aura pas de nouvelles contraintes, on est déjà sur un site classé qui en comporte pas mal, a commenté Christophe Béchu. C’est uniquement à cause de l’incendie que leur activité a été interrompue, de manière spectaculaire. » La progression de l’incendie avait nécessité l’évacuation de 6.000 campeurs, à la mi-juillet, en pleine saison touristique. Des zones tampons étaient déjà imposées à certains endroits par le Conservatoire du littoral. « On va les systématiser, avec des réflexions sur les largeurs. Ces sujets sont en train d’être discutés », a précisé le ministre. L’Etat a assuré de son soutien les gérants, notamment sur le plan administratif pour la prise en compte rapide de leurs démarches en vue des réouvertures.

Moins de mobile-homes

Le parc de mobile-homes sera revu à la baisse, mais c’était déjà une tendance qui avait « fait l’objet de discussions apaisées et certains des campings l’avaient déjà anticipé ou étaient en train de le faire », a souligné le ministre. Par contre, pas question de revoir à la baisse la capacité d’accueil des structures. « Nous, nos campings avaient des autorisations, on n’était pas en irrégularité, assure le porte-parole de Campyla. Il y avait des mobile-homes en surnuméraire, c’était quelque chose de régler : il n’y en a plus. »

Pour l’instant, alors que l’heure est encore à l’enlèvement des décombres et au nettoyage, il est difficile d’imaginer une réouverture dans seulement quelques mois. « Mais nos campings ne sont pas fermés, administrativement ils sont toujours ouverts et on a des emplacements et des voiries », précise Stéphane Carrela. Une fois lancés les travaux pourraient aller vite. Les délimitations des campings ne bougeront pas mais des ombrières et des systèmes de récupération d’eau de pluie seront mis en avant. L’idée, que partagent le ministre et les gérants de campings, est de positiver à tout prix après cet épisode catastrophique. « C’est un mal pour un bien, on aura des beaux campings tout neufs et les clients s’y retrouveront », avance même Stéphane Carrela.

Sujets liés