Méditerranée : Les ports italiens fermés, l'« Ocean Viking » se tourne vers la France

MIGRANTS Le navire humanitaire est confronté à un blocage total en haute mer et à une interdiction implicite d’entrer dans les ports italiens depuis l’installation du nouveau gouvernement néofasciste

Alexandre Vella
— 
A bord de l'« Océan Viking », la situation se dégrade et le mauvais temps est annoncé
A bord de l'« Océan Viking », la situation se dégrade et le mauvais temps est annoncé — Camille Martin Juan

Ils errent en haute mer depuis une semaine. Les navires humanitaires Océan Viking, Humanity 1 et Géo Barents, qui totalisent 985 migrants naufragés à leur bord cherchent un port où débarquer.



Habituellement, les débarquements s’effectuaient en Italie, dont les ports sont les plus proches de la zone de sauvetage située au large de la Libye. Mais depuis l’arrivée au pouvoir de Giorgia Meloni et la constitution d’un gouvernement d’extrême droite, leurs demandes de débarquement sont confrontées à des fins de non-recevoir.

« La situation à bord de l’Ocean Viking se détériore gravement. Les prévisions météorologiques annoncent un vent fort, de hautes vagues et une baisse de température d’ici à la fin de la semaine. Et les provisions commencent à manquer », alerte dans un communiqué le navire humanitaire de SOS Méditerranée, dont le siège est à Marseille.

Face à cette situation, ils demandent aux autres européens de Méditerranée occidentale, la France, l’Espagne et la Grèce, de participer à la coordination des efforts permettant au navire de trouver un port sûr où débarquer.

Depuis 2014 et le début de cette crise migratoire, au moins 20.000 femmes, enfants et hommes ont perdu la vie en Méditerranée centrale, estime l’ONG.