Un site a bien mis en vente divers objets souvenirs à l’effigie de Lola (mais ce n’est plus le cas)

FAKE OFF La société Rebubble a retiré les objets concernés de la vente

Romarik Le Dourneuf
Différents produits dérivés à l'effigie de Lola.
Différents produits dérivés à l'effigie de Lola. — Capture d'écran du site Redbubble
  • Des internautes se sont plaints de la mise en vente de produits dérivés arborant le visage de Lola, la jeune fille assassinée à Paris le 14 octobre dernier.
  • Ces coussins, dessous de verre et autres goodies ont bien été proposés sur le site de vente en ligne Redbubble, qui les a fait retirer après de nombreux signalements.
  • Le site Redbubble permet à des créateurs indépendants de placer leurs œuvres originales sur différents objets, et des bots peuvent être mis en place pour récupérer les images et expressions les plus utilisées sur les réseaux sociaux.

La récupération politique est au centre des débats depuis la mort de la jeune Lola, assassinée le vendredi 14 octobre dernier dans le 19e arrondissement de Paris. L’extrême-droite, principalement, s’en donne à cœur joie pour faire monter ses sujets de prédilection, sécurité et immigration.

Mais surfer sur un sujet aussi atroce n’est pas l’apanage des politiques, selon plusieurs internautes qui dénoncent une récupération tout aussi atroce, mais cette fois à des fins pécuniaires. En effet, de nombreuses publications avancent que Redbubble, un site de vente en ligne, proposerait sur son site des objets à l’effigie de la jeune fille avec le hashtag #justicepourlola. Le visage de Lola serait utilisé pour faire vendre.

De nombreux internautes se sont indignés de la présence de goodies arborant le visage de Lola.
De nombreux internautes se sont indignés de la présence de goodies arborant le visage de Lola. - Capture d'écran Twitter

FAKE OFF

Ce jeudi, aucun article arborant le visage de la jeune victime n’était répertorié sur le site de Redbubble. Mais de nombreuses captures d’écran des objets (coussins, horloges, dessous de verre) avec le visage tristement célèbre de Lola circulent sur les réseaux sociaux.

Puisque les images pourraient être trafiquées, nous avons contacté la société Redbubble pour avoir une confirmation de la mise en vente de ces objets. La branche française de la société s’est refusée à commenter les faits : « Redbubble est un marché mondial où plus d’un million d’artistes indépendants téléchargent des créations artistiques et vendent des produits de consommation imprimés avec leurs arts. Lorsque nous découvrons un contenu qui, selon nous, enfreint nos lignes de conduite de la communauté et nos conditions d’utilisation, nous le supprimons, comme ce fut le cas pour ces créations. Nous encourageons tous les membres de la communauté à nous signaler tout contenu qui, selon eux, pourrait enfreindre nos lignes de conduite de la communauté et nos conditions d’utilisation, afin que nous puissions enquêter. »

Le service après-vente confirme avoir retiré les articles

Une réponse qui ressemble à un aveu mais qui laisse planer le doute. Heureusement, le service après-vente anglophone a été un peu plus loquace sur Twitter. Interpellé par une internaute au sujet d’un vendeur qui proposait ces objets, Redbubble help confirme leur existence en répondant que « La nature de ce contenu n’est pas acceptable ni conforme à nos directives communautaires et a été supprimée ».

La version anglophone du SAV confirme la présence des objets.
La version anglophone du SAV confirme la présence des objets. - Capture d'écran Twitter

Une suppression corroborée par le lien que les internautes publiaient pour se plaindre, et qui n’existe plus désormais.

Pour comprendre comment ces objets ont pu se retrouver en ligne, il faut savoir que Redbubble est une plateforme qui permet aux artistes et créateurs indépendants de proposer leur travail, des créations visuelles, à la vente sur différents supports (tasses, boîtes, coussins,…) C’est ensuite la société qui se charge d’éditer et de fabriquer ces objets, puis de les livrer.

Un bot à l’origine des publications ?

Aussi, il est possible de proposer de nombreux visuels, et leur origine ou signification ne sont que rarement vérifiées par le site, en témoignent les nombreuses œuvres ou logos, normalement protégés par des droits d’auteur, qui sont proposés sur le site.

L'un des profils qui proposait des objets à l'effigie de Lola, propose toujours d'autres goodies avec les visages de Zyed et Bouna.
L'un des profils qui proposait des objets à l'effigie de Lola, propose toujours d'autres goodies avec les visages de Zyed et Bouna. - Capture d'écran Redbubble

L’un des profils qui proposaient le visage de Lola, met également à la vente des objets qui portent les visages de Zyed Benna et Bouna Traoré, les deux jeunes morts électrocutés à Clichy-sous-Bois en 2005 après avoir été poursuivis par des policiers.

Si la personne derrière ce profil n’a pas encore répondu à nos sollicitations, il est possible qu’elle ne soit elle-même pas directement à l’origine de la proposition du visage de Lola comme l’explique un ingénieur informatique contacté par 20 Minutes : « Certaines personnes créent des bots (des petits logiciels autonomes-NDLR) qui analysent les réseaux sociaux et sont capables de détecter les images et les expressions les plus diffusées afin de les reproduire ensuite dans ce genre de site. »

Une hypothèse qui ne rend pas la présence de Lola sur ce site moins choquante.