Uber : Une plainte contre un chauffeur pour tentative d’enlèvement

VTC Sur Instagram, Nina Scaly a dénoncé la « tentative d’enlèvement » que sa belle-sœur aurait subi lors d’une course Uber par son chauffeur.

Suzana Nevenkic
Un plainte pour « tentative d’enlèvement » par un chauffeur Uber — 20 Minutes

« Uber ne doit pas être là pour soigner sa réputation mais parce que la sécurité des femmes les concerne. » C’est sur son compte Instagram que Nina Scaly a interpellé la plateforme américaine et dénoncé la tentative d’enlèvement présumé par l’un de ses chauffeurs sur sa belle-sœur. Depuis, sa publication a été relayée des centaines de milliers fois et Uber a réagi.

« Ça va aller, aie confiance »

Les faits se sont déroulés dans la nuit du mercredi 12 octobre, lorsque L. jeune femme de 24 ans qui souhaite garder l’anonymat, commande un Uber pour rentrer chez elle. A peine installée dans le véhicule elle remarque que le chauffeur ne suit pas l’itinéraire indiqué par le GPS et prend même la direction opposée. Plus inquiétant, il aurait annulé la course sur l’application alors qu’il venait de commencer sa course.

« Alors que ma belle-sœur est très timide, elle a quand même interrogé le chauffeur car elle se sentait en danger » détaille Nina Scaly. Ce dernier lui aurait répondu « T’inquiètes pas, ça va aller. Aie confiance. » Puis aurait allumé sa radio pour mettre une « musique romantique ». L. lui demande à deux reprises d’arrêter la voiture car elle souhaite sortir, l’homme ne lui répond pas. « Grâce à son instinct de survie » la jeune femme ouvre la portière et saute du véhicule en marche.


Le lendemain, elle demande à Nina Scaly, sa belle-sœur, qui est très présente sur les réseaux sociaux, de raconter cette tentative d’enlèvement dans un post Instagram. « Nous avons signalé le chauffeur sur l’application le soir même, mais on n’a même pas reçu un accusé de réception », s’indigne Nina. « On avait peur que d’autres filles tombent sur lui, on voulait les prévenir ».

Le compte Uber du chauffeur désactivé

La publication Instagram devient virale et est partagée des centaines de millier de fois, notamment par des personnalités publiques, l’ancienne Miss France, Iris Mittenaere, ou encore l’actrice Marilou Berry l’ont relayé en stories. Nina Scaly reçoit rapidement des centaines de témoignages de femmes dénonçant des chauffeurs Uber et, parmi elles, « une dizaine » reconnaît le chauffeur en question.

Dans ses témoignages consultés par 20 Minutes, des faits similaires et un même mode opératoire sont reprochés à ce chauffeur Uber, annuler la course et ne pas suivre les indications du GPS. Dans la quasi-totalité des récits, les clientes précisent avoir effectué un signalement à la plateforme. L’une d’elles raconte avoir croisé ce chauffeur en octobre 2021 sur Heetch, entreprise française de VTC.

Uber a contacté Nina Scaly le lendemain de sa publication, « surtout pour mettre fin au bad-buzz et soigner sa e-repution », selon la jeune femme. Uber nous a confirmé avoir désactivé le compte du chauffeur et apporté son soutien à L., « si elle souhaite porter plainte, nous fournirons toute information aux autorités publiques » nous écrit la plateforme. La jeune femme a effectivement porté plainte le 16 octobre au commissariat d’Ivry pour « tentative d’enlèvement ».